👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

On rit beaucoup, et de bon cœur, à cette parodie surréalisante des polars français des années 70. C’est totalement gratuit, aussi superbement dialogué qu'affreusement mal filmé et photographié (on nous dira que c’est voulu!), mais parfaitement hilarant de bout en bout. Dupieux joue habilement avec les paradoxes temporels et les gags les plus saugrenus, dans un format court (à peine plus d’une heure) qui tient plus d’un épisode de série télé que du film de cinéma. Même si la fin (piquée sans vergogne à un Buñuel autrement plus satirique dans Le charme discret de la bourgeoisie), laisse franchement à désirer, on salue le retour bienvenu de l’absurde dans le champ tellement stérile de la comédie franchouillarde.

SteinerEric
7
Écrit par

il y a plus d’un an

Au poste !
Mi4a3L
7
Au poste !

Le non-sens. #Vousêtesdesanimaux

Donc le film passe tout seul, c'est pour ça. On se retrouve face à des dialogues à la fois contradictoires et riches en humour. Le petit détail qui fait la différence. L'absurde balancée au coin...

Lire la critique

il y a 4 ans

74 j'aime

7

Au poste !
boulingrin87
6
Au poste !

Comique d'exaspération

Le 8 décembre 2011, Monsieur Fraize se faisait virer de l'émission "On ne demande qu'à en rire" à laquelle il participait pour la dixième fois. Un événement de sinistre mémoire, lors duquel Ruquier,...

Lire la critique

il y a 4 ans

69 j'aime

3

Au poste !
blacktide
6
Au poste !

Poste Apocalyptique

« C'est un beau roman, c'est une belle histoire » chantait Fugain. Simple. « La vérité c'est la vérité, où est-elle ? » fredonnait-il avec le même entrain. Basique. Dans Au Poste, il ne chante pas...

Lire la critique

il y a 4 ans

60 j'aime

10

Manon
SteinerEric
4
Manon

Un méchant goût de poussière

Qu’un cinéaste aussi misogyne et misanthrope que Clouzot transforme le roman classique de l’abbé Prévost en hymne à l’amour fou ne manque pas d’étonner. Une contradiction que l’on ressent tout au...

Lire la critique

il y a 10 mois

3 j'aime

30 minutes de sursis
SteinerEric
5

Quand Pollack faisait ses gammes

«C’est le seul de mes films que je n’aime pas vraiment", déclarait Sydney Pollack à propos de ce thriller téléphonique, le premier film pour le cinéma du futur réalisateur de Jeremiah Johnson et de...

Lire la critique

il y a plus d’un an

3 j'aime

Vautrin
SteinerEric
5
Vautrin

Michel Simon était bien seul

Difficile d'adapter pour le cinéma une œuvre aussi foisonnante que celle de Balzac, d'autant plus s'agissant ici d'un personnage qui traverse trois copieux romans. De ce point de vue, Pierre Billon...

Lire la critique

il y a 7 mois

2 j'aime