Bande-annonce
Affiche Au revoir, à jamais

Au revoir, à jamais

(1996)

The Long Kiss Goodnight

12345678910
Quand ?
5.9
  1. 27
  2. 71
  3. 133
  4. 263
  5. 559
  6. 810
  7. 652
  8. 217
  9. 40
  10. 20
  • 2.8K
  • 86
  • 441

Samantha Caine, paisible institutrice dans une petite ville, souffre d'amnésie. Un accident vient réveiller en elle un passé mysterieux et pour le moins agité. Epaulée par un détective privé à la morale douteuse, elle se lance dans la quête de sa véritable identité et découvre qu'elle est aussi un...

Casting : acteurs principauxAu revoir, à jamais
Casting complet du film Au revoir, à jamais
Match des critiques
les meilleurs avis
Au revoir, à jamais
VS
un très beau dessin entre un bar à péripatéticiennes et un zizi

Je ne sais pas pourquoi, j'aime les daubes .. enfin les daubes pour certains car foutre un 1 à ce film prouvent bien que la planète à une catégorie supérieure .. je parle de cette classe supérieure cinématographiquement qui pense que le cinéma n'est que Ingmar Bergman, John Cassavetes ou encore Kinji Fukasaku (des réalisateurs que j'adule aussi bien évidemment )..ou avec un avatar de lui-même en train de jouer de la guitare .. par exemple ^^ Ce film est une pure parodie du film...

6 8
Avatar Wykydtron IV
3
Wykydtron IV
Au plaisir de ne pas te revoir

Renny Harlin est loin d’être un bon réalisateur, mais il a aussi bien pu faire des grosses merdes que des films d’horreur ou policiers sympatoches. Peur bleue, Die hard 2, Freddy 4, … ça restait moyen mais avec quelques idées agréables. C’est à ça que je m’attendais avec The long kiss goodnight, un de ses "meilleurs" : un film d’action sympa, d’autant plus que j’ai souvent lu qu’Harlin aimait les mises à mort sanglantes, sans que j’aie vraiment pu le constater jusque là (ou alors on a pas... Lire l'avis à propos de Au revoir, à jamais

4
Critiques : avis d'internautes (30)
Au revoir, à jamais
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
La rivale de Schwarzy fait du 90 C !

Ce film est passé assez inaperçu en 1996, on peut lui reprocher clichés et invraisemblances à foison (bien que voulus sans doute par le scénariste de L'Arme fatale Shane Black et le réalisateur de Cliffhanger), un scénario inutilement embrouillé et simplement destiné à relier entre elles des scènes d'action dans un tempo d'enfer, et malgré un second degré... Lire la critique de Au revoir, à jamais

8 5
Avatar Ugly
7
Ugly ·
La mémoire dans la peau.

Survivant miraculeux du naufrage épique (et rétrospectivement injustifié) que fut Cutthroat Island, le couple Renny Harlin / Geena Davis ne baisse pas les bras et parvient à récupérer pas moins de 65 millions de dollars afin de mettre en boîte un projet de Shane Black qui attendait patiemment qu'on vienne le concrétiser. Si l'on est loin ici... Lire l'avis à propos de Au revoir, à jamais

9 7
Avatar Gand-Alf
7
Gand-Alf ·
Critique de Au revoir, à jamais par l'homme grenouille

Alors qu’il ne semble avoir rien d’extraordinaire dans son histoire et dans son cheminement, cet « Au revoir à jamais » se révèle malgré tout un très bon spectacle. Le casting est merveilleux (sublime Geena Davis) et surtout cette intrigue est finalement propice à un très bon film d’action, qui ne se la joue pas gros blockbuster, mais qui sait apporter le rythme qu'il faut et un final sympa... Lire la critique de Au revoir, à jamais

2
Avatar l'homme grenouille
8
l'homme grenouille ·
Découverte
Critique de Au revoir, à jamais par Incertitudes

De nos jours, Au revoir, à jamais, serait l'exemple parfait de la frontière existante entre le film d'action des années 90 et celui d'aujourd'hui. A ceux qui sont aujourd'hui gavés de films Marvel et autres blockbusters blindés d'effets spéciaux jusqu'à plus soif, je dis : regardez ce que nous on allait voir au cinoche en 1996. Déjà, un film de Renny Harlin. Ça paraît anodin de dire... Lire la critique de Au revoir, à jamais

4
Avatar Incertitudes
7
Incertitudes ·
Toutes les critiques du film Au revoir, à jamais (30)
Bande-annonce Au revoir, à jamais