Affiche Au revoir là-haut

Critiques de Au revoir là-haut

Film de (2017)

Les yeux derrière le masque

Difficile aujourd'hui de retrouver le cinéma français que l'on aime derrière le masque sous lequel on l'a caché depuis plusieurs années. Car celui qui m'affirmera sans sourciller qu'il s'y retrouve, de nos jours, dans l'offre rance et grotesque de la comédie indigne et honteuse, je ne le croirai pas. Ce serait comme affirmer que l'on prend plaisir à visiter un champ de ruines. Même si de... Lire l'avis à propos de Au revoir là-haut

133 24
Avatar Behind_the_Mask
9
Behind_the_Mask ·

Critique de Au revoir là-haut par Gérard Rocher

En cette année 1918 l'hiver va bientôt pointer le bout de son nez. Dans les tranchées les soldats sont usés moralement et physiquement et certains refusent de risquer pour la énième fois leur vie sous les tirs incessants de l'ennemi. Parmi ces hommes usés figurent Édouard Péricourt et Albert Maillard tous deux, comme leur bataillon, sous la... Lire la critique de Au revoir là-haut

49 27
Avatar Gérard Rocher
8
Gérard Rocher ·

Les rentiers de la gloire

Il a toujours été délicat de catégoriser de manière précise le cinéma d’Albert Dupontel. Si la comédie domine, le grotesque y côtoie souvent les grincements de la satire, et le baroque formaliste s’y permet des détours du côté de la noirceur la plus vigoureuse. C’est ce qui fait sa patte, et qui permettait d’espérer de grandes et belles choses pour cette adaptation du prix... Lire la critique de Au revoir là-haut

82 13
Avatar Sergent Pepper
6
Sergent Pepper ·

Le masque et la plume

Avec Au revoir là-haut, adaptation du livre de Pierre Lemaitre, Albert Dupontel nous livre son film le plus ambitieux qui se révèle être une belle réussite grâce à une réalisation de haute volée et une écriture qui se mue en critique acide de notre monde contemporain. Au revoir là-haut détient une mise en scène ambitieuse qui donne à son récit fleuve, une puissance toute autre. De ces... Lire l'avis à propos de Au revoir là-haut

69 2
Avatar Velvetman
7
Velvetman ·

Crainte, rires, et des étoiles au fond des yeux

Au Revoir Là-Haut est doté d’une puissance déconcertante. Cette force, c’est celle du cinéma, capable d’émerveiller, de bouleverser, dans une élégance poétique. C’est un sentiment, impossible à décrire tel qu’il est, déclenché sans qu’on ne puisse expliquer par quoi. Ce n'est ni par les décors et les costumes... Lire la critique de Au revoir là-haut

47 15
Avatar Mia_Landa
8
Mia_Landa ·

On dit décidément MONSIEUR Dupontel !

La Rochelle, 26 juin. Jour de mon anniversaire et de l'avant-première de Au revoir là-haut en présence d'Albert Dupontel. Lorsqu'il entre dans la salle à la fin de la projection, le public l'applaudit à feu nourri, puis se lève. Standing ovation méritée, tout comme les prix que ce film pourrait bien récolter l'an prochain, ainsi que le suggère le premier spectateur à prendre la... Lire l'avis à propos de Au revoir là-haut

52 4
Avatar Alexandre Agnes
9
Alexandre Agnes ·

Du beau, du bon, Dupontel

Liminaires Eviter tout rapprochement tentant (encore plus toute référence) avec certain long dimanche de fiançailles – malgré les thèmes, la guerre des tranchées (mais c’est tellement réussi chez Dupontel que l’on ne se rend pas compte que la séquence tranchée dépasse à peine les cinq minutes), le mort pas mort, l’échange d’identité ; malgré l’esthétique aussi, le... Lire l'avis à propos de Au revoir là-haut

43 18
Avatar pphf
8
pphf ·

Les sentiers de l'arnaque

Durant la Première Guerre Mondiale, deux jours avant l’armistice, le lieutenant Pradelle (Laurent Lafitte) envoie ses hommes dans un dernier assaut meurtrier, durant lequel le soldat Edouard Péricourt (Nahuel Perez Biscayart) a une partie du visage arrachée par un éclat d’obus en tentant de sauver le soldat Maillard (Albert Dupontel). Revenus à la vie civile, Maillard continue à s’occuper de... Lire l'avis à propos de Au revoir là-haut

34 11
Avatar Tonto
9
Tonto ·

Le mot et les maux.

Dans la foulée de Jean-Pierre Jeunet, Mathieu Kassovitz et Gaspar Noé, Albert Dupontel est de ces réalisateurs qui, à l’aube des années 2000, cherchent à repeindre le cinéma français en imposant de nouvelles idées techniques et en élargissant les terrains de mise en scène. Vingt ans plus tard, il est clair qu’au delà d’un réalisateur ambitieux, sommeille en ce bougre un créateur hors-pair.... Lire l'avis à propos de Au revoir là-haut

41 7
Avatar Kiwiwayne Kiwinson
8
Kiwiwayne Kiwinson ·

Belle gueule

J'ai été submergé par tant d'émotions que mettre de simples mots les uns après les autres pour qualifier ce film - sans passer des heures à ouvertement le glorifier - s'avère compliqué. Ce que je peux par contre évoquer en préambule est que j'aime...non...que je voue un amour inextinguible à ce cinéma. Je suis amoureux du partage dans une œuvre, lorsqu'on communique avec moi de personne à... Lire la critique de Au revoir là-haut

41 6
Avatar Fosca
10
Fosca ·