Mémoire de nos pairs

Avis sur Au revoir là-haut

Avatar Cyprien_P-L
Critique publiée par le

En quelques films, Albert Dupontel s'est forgé une réputation de trublion dans le cinéma français. Trash, cynique, ayant un sens du rythme incroyable pour ce qui est de l'humour transgressif, Dupontel a pourtant mûri. La preuve avec "Au revoir là-haut", adaptation du prix Goncourt 2013 qui nous projette dans la France post-Grande Guerre avec ses gueules cassées, ses dignitaires peu scrupuleux et son hypocrite devoir de mémoire envers des soldats envoyés sans ménagement au front. Cet aspect est d'ailleurs abordé lors d'une des premières séquences du film, une vision cauchemardesque et absurde d'un champ de bataille où les fous mènent la danse, le tout porté par une voix-off particulièrement acide mais incroyablement pertinente. Dupontel frappe extrêmement fort d'entrée, laissant exploser son génie créatif au cours de plans somptueux et son insolence bienvenue en cette période, qui est la nôtre, de commémoration d'un des plus grands massacres de l'histoire de l'humanité. Si par la suite, le film ne connaîtra pas autant de coups de génies et va privilégier la petite histoire au contexte, on se laisse tout de même emporter par la féerie teintée de désenchantement d'une oeuvre actant un parallèle à peine voilé avec notre époque où les puissants continuent à s'enrichir sur les cadavres des citoyens. "Au revoir là-haut" s'éloigne considérablement des pellicules craspecs et irrévérencieuses du réalisateur mais permet à ce dernier de laisser libre cours à son génie créatif, empruntant aux Jeunet et Burton tout en imposant son propre univers à la fois poétique et sardonique qui emprunte beaucoup aux contes de fées en introduisant, par exemple, un méchant particulièrement diabolique (sa scène d'introduction est une leçon de mise en scène). Musique, décors et masques plus extraordinaires les uns que les autres achèvent de faire de cette oeuvre une petite pépite aux intentions tout de même un peu trop modestes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 324 fois
4 apprécient

Autres actions de Cyprien_P-L Au revoir là-haut