Avis sur

Au revoir les enfants par Gérard_Rocher

Avatar Gérard_Rocher
Critique publiée par le

En 1944, la France est occupée et le régime de Vichy, tout prêt de s'éteindre, continue de colporter "la sale image du juif". Ceux-ci vivant dans la crainte du lendemain sont contraints de se cacher et de changer de nom afin d'avoir une chance de survie. C'est ainsi que Julien, onze ans et fils d'une famille aisée du Nord de la France, se retrouve pensionnaire dans une institution religieuse, le collège "Sainte Croix". A la rentrée du second trimestre, le père Jean présente aux élèves trois nouveaux pensionnaires dont l'un d'entre eux, Bonnet , va se retrouver voisin de dortoir de Julien. Celui-ci, après avoir longtemps observé son camarade s'aperçoit que son nouvel ami est juif et se nomme en fait Kippelstein.
Un matin de janvier, suite à une dénonciation, la Gestapo investit le collège et les élèves sont réunis. C'est alors que le père Jean, résistant, et les trois nouveaux élèves sont arrêtés et déportés à Auschwitz et Mauthausen.

Louis Malle avait déjà abordé le sujet de la collaboration dans son célèbre "Lacombe Lucien" .Toutefois, "Au revoir les enfants" est un sujet qui a touché particulièrement le réalisateur puisqu'il s'agit d'une autobiographie, celui-ci ayant vécu en partie cet évènement. C'est pourquoi on retrouve dans ce film autant de justesse dans la triste ambiance de l'époque et autant de sensibilité dans le propos et dans les rapports entre les personnages. L'analyse psychologique décrivant la découverte progressive par Julien de son nouveau copain, jusqu'à la découverte de son secret est très finement ciselée. En effet, Bonnet est un enfant secret, un peu hautain, mais petit à petit, une franche camaraderie va finir par se créer entre ces deux enfants au caractère et au parcours si différents.

Quant au père Jean, il fera partie de ces prêtres résistants, oubliés et délaissés par leur hiérarchie vissée au régime de Vichy et de ce fait, complice du génocide. C'est pourquoi, à travers ces images émouvantes, on ne peut que remercier Louis Malle de nous remettre en mémoire ces héros de l'ombre qui ont accompli tant de sacrifices pour le bien et la dignité de notre humanité. La scène d'adieu nous montrant le départ vers ce qui sera pour eux l'enfer est terrifiante de dignité et de retenue.

Dans la triste époque que nous vivons, ce remarquable film nous fait réfléchir sur les effets dévastateurs de la haine et du racisme à travers un fait réel et malheureusement très loin d'être isolé. Les formidables acteurs de ce terrible drame sont de merveilleux ambassadeurs pour ce film culte qui doit rester gravé dans toutes les mémoires.
https://www.youtube.com/watch?v=4luvA3fGEwo

Ce film a obtenu :

- Césars du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario original ou adaptation, meilleure photographie, meilleur son et meilleur montage.

Nomination aux Oscars 1988 pour le Meilleur Film Etranger.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2987 fois
51 apprécient

Gérard_Rocher a ajouté ce film à 5 listes Au revoir les enfants

Autres actions de Gérard_Rocher Au revoir les enfants