👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Pour l'instant, et malgré le nombre, je ne retiens pas beaucoup de films produits par Netflix. Souvent prometteurs sur le papier, ils se révèlent rarement enthousiasmants au visionnage.
Mais de temps en temps, les astres sont alignés et un petit bijou sort du lot. C'est le cas pour Aucun homme ni dieu. J'avais beaucoup aimé Blue ruin, et encore plus Green Room. Mais avec un peu de recul, je trouve que Hold the dark est encore meilleur.
Déjà, j'aime beaucoup les films qui se déroulent au fin fond d'une contrée où les héros se les pèlent ; je trouve que le froid est propice aux bons films : Wind river, Fargo, The revenant, On the Ice, The Thing… (me demandez pas pourquoi, c'est comme ça). Alors, rien que pour voir des plans d'Alaska sous la caméra de Jeremy Saulnier (qui a prouvé par le passé qu'il savait filmer la nature), ça vaut le coup de regarder le film.
J'ai lu pas mal de critiques disant que le film était incompréhensible. C'est vrai que j'ai pas tout saisi, mais ça ne m'a pas empêché de me laisser porter par l'ambiance crépusculaire sans avoir besoin de comprendre. Je pensais mettre un 7/10, mais après avoir lu quelques analyses et explications sur le pourquoi du comment (celle de Première est très bien par exemple : http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Aucun-homme-ni-dieu-Hold-the-Dark--que-signifie-la-fin-), j'ai encore plus aimé ce que j'ai vu et je révise ma notation : c'est un 8.5 minimum.

trevorReznik
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 3 ans

4 j'aime

2 commentaires

Aucun homme ni dieu
Diego290288
7

AU COEUR DES TENEBRES

Réalisateur américain parmi les plus prometteurs du moment, Jéremy Saulnier (Blue Ruin, Green Room et 2 épisodes de la saison 3 de True Detective) a vu son dernier projet racheté par Netflix et on...

Lire la critique

il y a 3 ans

22 j'aime

1

Aucun homme ni dieu
Sergent_Pepper
4

(onsfoudnot’) gueule d’atmosphère

Un lieu : de la neige, de la buée quand on parle, des forêts profondes et des roches saillantes, des petites bicoques éclairées par un feu qui ne parvient pas à lutter contre le mordant du froid, un...

Lire la critique

il y a 3 ans

20 j'aime

2

Aucun homme ni dieu
Velvetman
8

Red Snow

Avec son troisième film, Jeremy Saulnier se focalise une nouvelle fois sur le versant sombre de l’Amérique et son déchaînement de violence. Abstrait, ambitieux, et déroutant, Hold The Dark est une...

Lire la critique

il y a 3 ans

19 j'aime

1

La Grande Aventure LEGO
trevorReznik
5

Un monde super-génial où l'on paierait pour voir de la pub

Je voulais mettre plus que la moyenne, mais en fait non, quand je vois la note générale SC, ça m'énerve. Y'a quand même deux trois trucs qui font qu'on peut pas mettre un 8 à ce truc. Y'a pas à...

Lire la critique

il y a 8 ans

21 j'aime

2

Big Bad Wolves
trevorReznik
4

Critique de Big Bad Wolves par trevorReznik

Il faut toujours se méfier des buzz autour d'un film. Surtout lorsqu'ils précèdent leur sortie en salles. C'est "le meilleur film de l'année 2013" pour plein de monde, dont Quentin Tarantino. Rien...

Lire la critique

il y a 8 ans

17 j'aime

Kurt Cobain: Montage of Heck
trevorReznik
4

Critique de Kurt Cobain: Montage of Heck par trevorReznik

La réputation et l'acceuil critique réservé à Montage of Heck m'intriguaient. Il était clairement désigné comme un documentaire bien à part et éloigné des films érigés pour polir l'image d'une icône...

Lire la critique

il y a 7 ans

14 j'aime

1