Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

A Serbian Film en PLS

Avis sur August Underground's Mordum

Avatar Satan Officiel
Critique publiée par le

J’ai revu A Serbian film (cette fois ci pas seul) et franchement après l’effet de fureur de la première vision, ça reste soutenable, on peux toujours se raccrocher à la diégèse, c’est un vrai univers filmique et donc fictif, puis il y’a un travail d’empathie qui forcément d’une certaine manière atténue la violence visuelle, dans le sens ou ça nous est pas balancé sans aucune accroche par pur sadisme…

Du coup en bon vieux fripon que je suis et parce que j’aime le cinéma, je me suis dirigé vers mes limites réelles, A Serbian film n’étant au final qu’une porte d’entrée quand on voit la tronche de ce film. Et comme à chaque fois que j’attaque une franchise, un cinéaste j’aime tout voir, je vais devoir me taper les deux autres films, enfin peut-être dans 10 ans…

Bref, je ne sais pas trop si on peut réellement parler de film dans ce cas présent. Pour sur il y’a une démarche de mise en scène, mais il n’y a aucune structure narrative, ou de but, d’avancé, ou même de tranches de vie données à voir, tout me paraît tellement anarchique quand ça présente des bribes de réalité, mais en même temps effroyablement réaliste quand ça montre l’horreur que je suis perdu.

En fait c’est un film nihiliste, mais pas au niveau d’un message, d’une vision du monde, juste d’une démarche et de ce qui en résulte, c’est une débâcle totale, sans but autre que de créer une perte d’intérêt pour la vie, une recherche de répulsion totale.

Alors j’aime pas extrapoler, exagérer, balancer pleins d’adjectifs sensationnalistes pompeux, c’est signe qu’on a finalement pas grand chose à dire (fin quand on parle d’avis sur le net) et ça pullule déjà bien assez mais là franchement employer les mots « malsains » ou « glauque » c’est tellement peu que ça en serait presque du contre sens, je n’ai pas trop les mots, c’est au delà.
Avec A Serbian film j’avais du mal à en conseiller la vision, mais j’étais près à le faire avec de gros avertissements car je trouve qu’il y’a un intérêt qui dépasse les séquences extrêmes (mais cinématographiques) dans les niveaux de lectures, dans le rapport à l’image, dans le panel de sentiments qu’il y’a. Là, je ne peux pas conseiller ça, c’est trop pour le peu de matière filmique qu’on peu en obtenir. C’est interessant d’un point de vue formel (on a une volonté de réalité pure, que le caméscope dégueulasse, le côté aléatoire du tout matérialise, bon j’ai quand même repéré que c’était faux, mais le stade au dessus, finalement c’est le vrai snuff movie. On a une prise son très intéressante, on est souvent envahi de rires sadiques, ce qui nous met mal à l’aise, mais quand ils disparaissent il y’ a des silences pesants (avec les images qui vont avec) qui nous font les regretter), même psychologique et anthropologique vis à vis de nos limites et de ce qu’on se donne à voir, mais franchement même pour ça, ça en vaut pas la peine…

Il ne sera jamais plus difficile qu’a cette instant d’attribuer une note à un film, c’est ce que j’ai vu de plus extrême, de plus insoutenable, ça n’en vaut pas tellement la peine, en plus ça a réveillé mon égo (je suis fier d’avoir tenue jusqu’à la fin), c’est trop unique (au sens littéral), c’est un 5 de l’indécision, c’est un 5 de l’abstention plus que de l’avis mitigé…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 444 fois
4 apprécient

Satan Officiel a ajouté ce film à 3 listes August Underground's Mordum

Autres actions de Satan Officiel August Underground's Mordum