Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

August Underground's Merdum (désolé j'ai pas pu m'empêcher)

Avis sur August Underground's Mordum

Avatar ultrabald
Critique publiée par le

Je ne suis vraiment pas fan de ce qu'on appelle le "found footage", surtout quand il est question du côté le plus vil que peut proposer le cinéma d'horreur, le pseudo snuff-movie. Mais comme me disaient mes parents, il faut goûter avant de dire qu'on aime pas. Je m'étais donc imposé de "goûter" à un de ces films dont j'avais beaucoup entendu parler : A Serbian Film, un des deux premiers Guinea Pig, Snuff 102 ou August Underground's Mordum. C'est donc sur ce dernier titre que mon choix s'est arrêté, disons le clairement, totalement au hasard.

Alors de quoi parle ce film ? Deux garçons et une fille forment un trio amoureux tordu et instable qui passe son temps à se filmer entrain de se taper dessus, baiser, picoler ou faire des méchancetés à des gens, l'ensemble tourné caméra (de piètre qualité, "réalisme" oblige) à l'épaule, tantôt par l'un, tantôt par l'autre. Bien entendu l'idée du film est de nous faire croire qu'il s'agit d'un véritable snuff-movie filmé par de véritables serial-killers. Au programme : torture, viol, meurtre, nécrophilie et même une castration aux ciseaux, bref un film qui promet de faire trembler même les fans de film d'horreur les plus aguerris.

Malgré un jeu d'acteur assez convaincant et des effets spéciaux qui semblent plutôt bons, on flippe finalement très peu devant ce spectacle. August Underground's Mordum ne montre en fait que très peu de choses, la faute à cette caméra qui bouge frénétiquement, "réalisme" oblige, et qui du coup sape une grande partie des effets spéciaux, filant au passage, un mal de crâne pas possible. Entre les séquences où on ne voit rien tellement il fait sombre et celles où la mise au point tarde à se faire, je me suis, à vrai dire, pas mal fait chier. Même si certaines scènes, comme celle de l'éventrement ou celle de la castration, sont plutôt réussies, le film n'atteint pas le but de tout film d'horreur à mon sens : créer une atmosphère. Et c'est bien là que le bât blesse.

En effet, au delà de l'aspect purement technique du film, plutôt correct comme je le disais, quel est l'intérêt de regarder un massacre pareil, sans aucun fil narratif, aucune histoire, aucune réflexion ? En dehors de tout jugement moral, ce n'est pas mon propos ici, si l'on veut satisfaire ses pires instincts de voyeur morbide, autant regarder un vrai snuff sur un site d'actu gore. D'autre part, en extériorisant ainsi son film de tout contexte, Fred Vogel et ses amis excluent le spectateur de toute implication dans le processus horrifique. Du coup, le "choc" ou le malaise tant attendus n'arrivent pas plus que quand vous observez votre boucher vous préparer une belle bavette.

Je note quand même 2 pour les quelques effets spéciaux qu'on arrive à distinguer entre deux mouvements de caméra et les acteurs que j'ai trouvé assez crédibles dans leur folie furieuse pour donner à l'ensemble un aspect relativement réaliste, mais pour moi le film passe complètement à côté de son objectif : heurter.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1543 fois
4 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de ultrabald August Underground's Mordum