Automne expérimental

Avis sur Automne malade

Avatar Ketchoup
Critique publiée par le

Jadis, en des temps immémoriaux, il fut un temps où nous allâmes voir des films en salle.
C'était une sensation étrange que d'être seul entouré de nombreuses personnes inconnues pour assister à la projection d'oeuvres cinématographiques.
Je me demandais parfois si j'y étais à ma place.

Je me souviens bien de cette séance.
Peut-être aussi car j'ai cru rester bloqué dans le bâtiment en essayant d'en sortir.
C'était une séance spéciale où l'on projetait des court-métrages indépendants.
3 court-métrages, il me semble. J'y étais allé car j'ai connu Lola Cambourieu l'une des réalisatrices de Automne Malade. Je n'avais aucune idée de ce que j'allais découvrir.
Je recommande ce genre d'expérience à tous car quelle que soit la qualité de l'oeuvre cela reste unique.

Donc Automne Malade raconte l'histoire d'une jeune femme, Milène, qui avant de démarrer ses études à l'ENA, part se réfugier en Auvergne. Sa mère est en train de mourir de maladie.
Milène veut faire le point sur sa situation.
Elle trouve refuge chez Momo, un homme d'une soixantaine d'années avec qui elle devient amie.

Il y a un petit côté "Into the Wild".

L'un des points forts du film, ce sont les vidéos d'archives qui retracent l'enfance de Milène à priori heureuse. Elles servent à faire les transitions.
Ce sont de vraies vidéos de famille.
On nous a même épargné la naissance de Milène Tournier ^^
Cela mêle assez bien réalité et fiction.

Le "défaut" du métrage, on va dire, c'est son côté expérimental. Tranche de vie.
Tout cela manque de structure narrative. C'est ce qui était voulu dès le départ du projet.

Comme les scènes reposent sur l'improvisation des comédiens. Parfois on ne comprend pas bien l'objectif de certaines scènes.
Ce qui marche bien c'est l'évolution de la relation amicale entre Milène et Momo.

Il y a une scène vers la fin que j'ai pas trop compris quand Milène parle à la femme de Momo et que celle-ci lui dit: "Je crois que tu devrais partir..."
Milène lui sourit et lui fait un bisou.
C'est comme si quelqu'un vous disait "Dégage!" et que vous embrassiez la personne...
Quoi que j'en serais capable. Surtout en ces temps de pandémie.

Il manque aussi peut-être une scène ou deux avec ses parents. C'est vrai qu'on les voit dans les vidéos souvenir. Mais il aurait fallu au moins un contact avec la mère.

Autre chose où j'ai un peu de mal: (je m'éloigne peut-être un peu du sujet du métrage)

L'un des enjeux pour Milène, c'est de "réussir sa vie".
Elle qui a si peur de la rater comme elle le crie.

Je spoile:

A la fin, elle passe l'entretien pour l'ENA. L'un des membres du jury lui dit:
"Que pensez-vous de maintenant? Cet entretien peut changer votre vie."

Alors, personnellement, je ne pense pas que toute une vie se joue à un entretien pour l'ENA. Vous n'allez pas forcément réussir votre vie si vous faites de grandes études.
Oui, ça peut vous aider.
C'est un bon départ. Mais la vie ne s'arrête pas là. La vie, elle est en continu.
Chaque matin, on se lève et on peut construire quelque chose à quelque niveau que ce soit.
C'est ce que j'aime à penser.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 209 fois
14 apprécient

Ketchoup a ajouté ce court-métrage à 1 liste Automne malade

Autres actions de Ketchoup Automne malade