👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Autant le dire tout de suite, le chef-d'œuvre qu'on nous promettait m'a déçu. Entendons-nous bien, je ne conteste pas la beauté de la chose : c'est magnifique, on en prend plein les mirettes, et on sent que les concepteurs du monde de Pandora se sont bien fait plaisir. Paysages, faune, flore, ils ont poussé le soucis du détail très loin.

Du coup, dépaysement et émerveillement garantis ! Alors pourquoi cette déception, me direz-vous ? Ben parce que si le film est joli, il est aussi très pauvre du strict point de vue de l'histoire. je préviens tout de suite, je vais spoiler à fond, partant du principe que les personnes qui ne l'ont pas encore vu maintenant sont celles qui, de toutes les façons ne seraient pas allées le voir.

D'abord le scénario principal. L'intrigue n'est ni plus ni moins qu'une transposition dans le futur de l'histoire de Pocahontas. Démonstration : une colonie terrienne (anglaise) s'installe sur une nouvelle Planète (un nouveau monde) pour y exploiter un minerai valant une fortune, et introuvable sur Terre (assimilable à l'or recherché par nos colons). Mais attention ! Drame ! Une tribu autochtone, les Na'vis (les Indiens), vivant en harmonie avec la nature (leur "ville" se situe dans un immense arbre) refuse de quitter ses terres, qui regorgent pourtant du minerai en question.

Sur ce, un ancien marine désormais paralytique débarque sur Pandora. À partir de là, hormis le vernis science-fictif, c'est tout pareil : l'ex-marine (appelons-le Smith, au hasard) part en exploration dans la jungle sous la forme d'un avatar (dans la peau d'un Na'vis). Il se perd et est sauvé par une femme Na'Vis (appelons-la Pocahontas, ça sonne bien).

Pocahontas est donc la fille du chef et de la shamane, ça alors ! Elle est promise au meilleur guerrier du clan qui déteste les terriens (même quand ils adoptent la forme des Na'vis, c'est pas le problème), mais on confie à Pocahontas l'éducation du terrien. Et devinez quoi ? Ben elle en tombe amoureuse, et c'est réciproque. Noooon ? Si !

Alors le guerrier (appelons le Kokuan) est colère, surtout quand les terriens décident d'attaquer et de virer les Na'vis manu militari. Mais tout est bien qui finit bien, Kokuan meurt au combat, le méchant chef des marines aussi, les terriens sont renvoyés chez eux et Pocahontas peut épouser Smith qui choisit de rester sous l'apparence d'un Na'vis de manière définitive.

Si vous avez vu le film de Disney, ça devrait vous rappeler quelque chose.

De plus, on n'est pas beaucoup mieux loti du point de vue du reste de l'histoire non plus. Tout est convenu, il n'y a aucune surprise, on devine tout, absolument TOUT au moins 20 minutes à l'avance, si ce n'est pas plus !

L'histoire d'amour entre Smith et Pocahontas, il faudrait avoir loupé 70 ans de cinéma hollywoodien pour ne pas la voir venir. Smith entend parler d'un na'vis légendaire qui chevauchait les grands dragons volants, chose que personne n'a réitérée depuis et guess what ? Ben vi, 40 minutes plus tard, Smith dompte un grand dragon volant...

Smith et ses amis sont incarcéré mais pas leur amie pilote. Qui les délivre ? leur amie pilote ! Smith communique avec la planète (si ! si ! C'est un aspect sous-exploité dans le film, mais la planète est un énorme réseau usb végétal. Un des rares points sortant de l'ordinaire, et donc sous-exploité) et la planète lui vient en aide alors que tout semble perdu.

À la fin, quand Kokuan s'est fait buter, on se prend à espérer une fin moins convenue où Smith vivrait son amour avec Pocahontas sous son apparence humaine, ou qu'il soit forcé de repartir parce que prisonnier de sa forme humaine (le film est tellement convenu qu'on n'envisage pas une seconde la possibilité que Smith ou Pocahontas meurent), ce qui serait pour le coup surprenant, mais non ! Là encore aucun problème : mère nature rend le transfert d'enveloppe physique entre l'humain Smith et le Na'vis Smith permanente...

Je vais pas faire le catalogue, mais c'est frappant tellement on se fait la réflexion, même dans le feu de l'action.

Bilan : un film grand public qui aurait pu marquer l'Histoire du cinéma autrement que par ses seuls effets spéciaux et son carton d'entrées, pour peu que Cameron ait pris la peine de scénariser le tout. Le film n'est pas mauvais, et c'est même un bon divertissement, mais je trouve dommage que sous le fallacieux prétexte que : "Cameron a voulu montrer ce qu'on pouvait faire techniquement", on oublie la nullité du scénario. Implicitement, ça sous-entend que pourvu que ce soit joli et bien fait, on se fout de l'histoire. Eh ben non !

Si Cameron voulait renouveler le genre des films d'action visuels, il se devait de peaufiner le bijou jusque dans ses moindres détails. Il ne l'a pas fait, et c'est dommage. D'ailleurs, l'académie des Oscars ne s'y est pas trompé : Oscar de la meilleure photographie, des meilleurs décors et des meilleurs effets visuels et basta !

Ce film n'est certainement pas un chef-d'œuvre, car il renonce à trop de choses. Avatar a cartonné notamment parce que les moins de, disons 18 ans, se foutent du scénario et ont dû être trop fiers d'avoir repéré à l'avance les "rebondissements" (ce qui est navrant parce que pour ne pas les voir venir, faut en tenir une sacrée couche), mais pour ma part, je suis vraiment ressorti dépité tant je m'attendais à mieux.
M_le_maudit
5
Écrit par

il y a 8 ans

3 j'aime

1 commentaire

Avatar
Hypérion
8
Avatar

Avatar c'est fun, et c'est tout ce qu'on lui a demandé.

Avatar, le film qu'il est de bon ton de descendre pour affirmer sa supériorité culturelle sur les masses abruties qui payent 13 € pour aller voir la "révolution 3D" de James Cameron au cinéma...

Lire la critique

il y a 10 ans

246 j'aime

79

Avatar
ackboo
4
Avatar

Splendide ! Révolutionnaire !

Connerie hollywoodienne pour adolescents shootés à la Ritaline n°465031 Film de propagande de l'US Marine Corps n°9032 Apologie post-colonialiste nauséabondes des "bons sauvages écolos"...

Lire la critique

il y a 12 ans

144 j'aime

11

Avatar
Sergent_Pepper
7
Avatar

La séance de mes spectateurs.

Un jour d’été et de pluie, je fais découvrir ce film à mes enfants de 6 et 8 ans. Durant le film, je prends mes notes mentales en vue d’une critique. Notes pour plus tard : c’est niais. C’est...

Lire la critique

il y a 8 ans

135 j'aime

19

Diaspora
M_le_maudit
6
Diaspora

Ce livre m'a fait me sentir con

En préambule, je tiens à préciser que si j'attribue un poussif 6/10 à ce roman, je suis pleinement conscient que cela tient aux limites de mes capacités cognitives et de mes connaissances. Je ne peux...

Lire la critique

il y a 3 ans

12 j'aime

3

Seul sur Mars
M_le_maudit
9

Is there life on Mars ? (air connu)

Si vous pensiez que Robinson Crusoé ou que le personnage joué par Tom Hanks dans Seul au monde étaient des survivants, ce livre va vous convaincre que ce sont de pâles assistés comparés à Mark...

Lire la critique

il y a 7 ans

12 j'aime

4

Martiens, Go Home !
M_le_maudit
8

L'invasion tranquillou

Martiens go home, c'est un peu l'anti Mars Attack. Alors ne nous méprenons pas, c'est bien une invasion. Les petits hommes verts décident comme ça, du jour au lendemain, de venir sur Terre. Alors...

Lire la critique

il y a 7 ans

10 j'aime

1