👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

J'aime le cinéma des frères Coen depuis avoir découvert leur chef d'œuvre No Country For Old Men. C'est donc avec une attente particulière que j'attendais Ave César !, leur nouveau long-métrage. Toutefois, au vu des bandes annonces, j'avais peur que ce soit leur Inherent Vice à eux, comme pour Paul Thomas Anderson. Mes craintes se sont fondées au visionnage : un casting fou mais pas assez mis en avant et une histoire confuse manquant de pertinence.

Toutefois, Ave César ! est un bon film, qu'on se le dise de suite. Joel et Ethan Coen ont fait une œuvre hollywoodienne satirique qui fonctionne, abordant plusieurs thématiques qui leur tiennent à cœur avec brio. Toutefois, le scénario est pour moi le défaut du film. Trop confus, Ave César ! se perd dans son récit, et est trop bavard pour rester en tête. Successions d'hommages à travers les tournages et références, de scènes de remplissages, et de discussions très bien écrites, Ave César ! est une œuvre qui me laisse quand même mitigé face à un génie créatif recherché, et un vide couronné trop verbeux. Si l'ambiance, la retranscription du cinéma des années 50 est des plus travaillée, les décors superbes, de même pour les costumes, le long-métrage ne marque pas autant que les dernières œuvres mises en scène des réalisateurs, tout comme la BO qui se montre peu valorisée à mon sens.

Véritable fresque artistique sur la bêtise humaine, Ave César ! mélange les genres brillamment. Tendant vers le comédie, mais aussi vers le film noir ainsi que la comédie musicale, les metteurs en scènes livrent un film riche et intéressant dans son propos. Le studio qui cherche à couvrir un grand nombre de recettes est mis à mal par les péripéties et les tentatives de trouble-fêtes communistes. Tout est question d'argent, ce que représente la rançon des 100.000$ dans le film. La machine hollywoodienne capitaliste est critiquée, avec humour, et nous présentant par ailleurs des personnages hauts en couleurs.

On suit la trame scénaristique éclatée avec Eddie Mannix, impeccable Josh Brolin (Sicario), employé de studios gérant toutes sortes de problèmes. Si le film est parfois drôle, il reste très différent d'un Big Lebowski ou même d'un The Barber dans leur ton. Pas aussi burlesque et déjanté que je le pensais, et l'espérais Ave César ! est une légère déception. Le casting en or vient cependant raviver ma flamme cinématographique. George Clooney (Ocean's Eleven), bêtise humaine à lui tout seul, et Alden Ehrenreich (Stoker), qui nous offre une scène de tournage hilarante, sont les principaux acteurs que l'on accompagne, avec JB. Oui, les "principaux" car le reste du casting n'est que second rôle ou simple apparition. Scarlett Johansson (Under the Skin) n'est là que le temps d'une baignade et d'une rapide discussion, Channing Tatum (Les 8 Salopards) pour une danse mouvementée et très bien chorégraphiée, Ralph Fiennes (Dragon Rouge) pour une réalisation, Jonah Hill (21 Jump Street) un poste dans un bureau, etc... Tilda Swinton (Snowpiercer), Frances McDormand (The Barber) et Christophe Lambert (Blood Shot) font eux aussi parti des rôles sous-exploités. Heureusement chaque comédien est parfait dans son rôle, et apporte son lot d'émotions. Avec ces hommes et femmes, communistes, capitalistes ou neutres, le film nous entraîne dans des intrigues toutes sans intérêts mais avec cohérence scénaristique. Le ton plus grave, cynique et sérieux du long-métrage, à la manière d'un Fargo, traite divers thèmes chers aux cinéastes : l'argent, la religion, le cinéma, ainsi que l'absurde. Tous très bien exploités au fil du déroulement grâce à des scènes recherchées. Heureusement, cela insuffle au film un rythme prenant.

Le visuel est superbe, la photographie est magnifique, changeant souvent de format ; et la réalisation est toute aussi belle. Champs contre champs et travellings sont majoritairement au rendez-vous, tout comme des fondus en coupe. Les frères Coen ont un style qui leur est propre, Ave César ! est aussi intéressant sur son fond (bien que confus) que sur sa forme.

Ce long-métrage n'est pas celui auquel je le croyais, c'est donc avec une appréhension déconcertante et une critique sans doute redondante que je suis sortis du visionnage, mais reste tout de même un bon film intelligent et prenant malgré des sous-exploitations ; un film qui sert aux brothers de nouvelle déclaration d'amour au Cinéma.

Avé, César !
Sergent_Pepper
5

Boulevard des groupuscules.

Un petit vacillement opère à la découverte de ce nouvel opus des Coen bros, dont la filmographie bien garnie nous fait vibrer depuis plusieurs décennies déjà : et si le syndrome Woody Allen guettait...

Lire la critique

il y a 6 ans

105 j'aime

10

Avé, César !
starlord09
8

DANS LA PEAU DE JAMES ELLROY

On a toujours pas pris le pli depuis trente ans. Pourtant les frangins nous refont le coup tous les quatre ans selon un schéma pré-établi. Un polar dramatique chasse une comédie loufoque et désuète...

Lire la critique

il y a 6 ans

75 j'aime

23

Avé, César !
Docteur_Jivago
7

La chute de l'Empire Hollywoodien

Quelques années, et films, après Barton Fink, les frères Coen proposent à nouveau une plongée dans les coulisses de l'âge d'or du cinéma Hollywoodien avec Hail, Caesar!, oeuvre où l'on va suivre un...

Lire la critique

il y a 6 ans

65 j'aime

21

War Dogs
François_G_
7
War Dogs

Lords of War

J'attendais War Dogs, étant un grand admirateur de Jonah Hill. Je suis donc allé assister à la conférence de presse donnée à Deauville Samedi 10 Septembre, et c'est avec une légère déception que j'ai...

Lire la critique

il y a 5 ans

38 j'aime

Conjuring 2 : Le Cas Enfield
François_G_
8

« Le mal, c’est la soudaine bascule du quotidien dans l’horreur. » Simonetta Greggio

J'attendais The Conjuring 2 avec une très grande impatience. Le premier film m'avait conquis et marqué, de plus James Wan (Dead Silence) est l'un des seuls réalisateurs de films d'horreur a encore...

Lire la critique

il y a 6 ans

38 j'aime

4

Creed II
François_G_
8
Creed II

« Si j’ai changé, et que vous avez changé, alors tout le monde peut changer ! »

Creed avait été une surprise, un film étonnamment très bon sur une passation et une filiation forte et en pleine adéquation avec la saga. C'est sans surprise qu'une suite vit le jour, cette fois se...

Lire la critique

il y a 3 ans

36 j'aime

7