Une conclusion des Avengers bien plus que déchirante !

Avis sur Avengers : Endgame

Avatar LeTigre
Critique publiée par le

Après avoir pris une de mes plus grosses claques de toute ma vie après ma séance du film frappant Avengers : Infinity Wars, j’étais obligé de voir la suite qui était énormément attendue par un grand nombre de fans comme moi. Jamais je n'étais autant secoué, un impact émotionnel m’avait envahi et hanté depuis quelques jours, après ma séance de la première partie. Cet état psychologique, je l’ai encore ressenti après avoir visionné le long-métrage Avengers : Endgame. Je ne parviens pas à trouver les mots pour décrire ce que je viens de vivre, je peux juste dire que ce long-métrage ne risque pas d’être oublié aussitôt, voire même pendant de longues années. Ce long-métrage a tout ce qu’il faut pour être la plus phénoménale des références cinématographiques des super-héros, en particulier pour l’univers de Marvel qui n’a jamais atteint un objectif visuel aussi grandiose.

Cette réalisation reprend exactement là où le premier s’est terminé, avec la victoire impardonnable du terrible Thanos et de la destruction monstrueuse de la moitié de l’univers. Pour la quatrième fois, les frères Russo prennent les rênes de cette superbe franchise, en attaquant tout de suite à l’urgence que les Avengers doivent surmonter à tout prix. En se rappelant de ce qui s’est passé dans la réalisation Ant-Man et la Guêpe et dans le post-générique de la production Captain Marvel, on savait que cet opus allait prendre une tournure scénaristique invraisemblable, unique mais tout à fait fabuleux et mirobolant à raconter. Le scénario emprunte un des plus grands thèmes exploités dans le monde du cinéma :

Le voyage dans le temps. Comment on pouvait imaginer que les Avengers allaient voyager dans le temps ? C’était une théorie qui était sortie par de nombreux fans, après la mise en ligne de la première bande-annonce. Tout le film est concentré sur ce principe scénaristique, où l’univers Marvel impose ses propres lois temporelles. Quoi de mieux que conclure la phase 3 en nous faisant revivre les moments les plus jouissifs des films de Marvel comme la victoire des Avengers dans le premier film ou la présentation distrayante de Star-Lord dans le premier Les gardiens de la Galaxie. Si les super-héros devaient sauver l’univers, il n’avait pas d’autres solutions que de récupérer toutes les pierres d’Infinité avant que Thanos le fasse. Un plan favorable et tout fait acceptable pour écrire un solide scénario, sachant qu’un événement grave va casser tout l’espoir des Avengers et rendre du coup l'histoire beaucoup plus alléchante à suivre.

On est devant un spectacle qui va à l’au-delà de nos attentes, avec une exploitation des personnages potentiellement bien explorée. C’est triste d’avoir perdu la plupart des super-héros de l’univers de Marvel dans le troisième opus des Avengers mais d’un côté, ça permet de développer certains d’entre-eux qui ont pratiquement eu que des rôles secondaires depuis le début comme War Machine ou Nebula. Cela permet aussi de nous attacher encore plus à ces derniers. Niveau casting, il n’y a rien à dire, on a affaire à une pléiade royale d’acteurs qui mettent tous les moyens qu’il faut pour nous contraindre à suivre l’évolution de leurs protagonistes d’un œil très attentif. Cependant ! On peut regretter certaines présences insignifiantes comme celle de Captain Marvel, une super-héroïne fraîchement apparue dans l’univers mais se manifestant uniquement que dans quelques scènes. Et encore, ce n’est pas le pire des traitements des personnages. En voici des exemples :

Thor : Le dieu du tonnerre s’enivrant sans limite dans la bière et se baladant avec un ventre pendouillant au-dessus de son pantalon, sérieux ! Mais ils ont fumé quoi les producteurs ? Je ne peux pas croire comment Marvel insulte un de ses plus farouches occupants de son écurie de cette manière. 
Hulk : Il était à peine présent dans le premier mais pour notre plus grand bonheur, il est pratiquement là sauf qu’il ne se défoule pas beaucoup. En fait, ce dernier se la joue en mode scientifique sorti d’une expérience de laboratoire ratée, sans libérer complètement sa violence et sa brutalité une seule fois pendant le visionnage.

Heureusement, on peut compter sur des célébrités comme Chris Evans, Scarlett Johansson ou Robert Downey Jr restant très fidèles à leurs personnages et compensant largement la bêtise de certains de leurs partenaires. C’était un point crucial à respecter puisque ce sont les personnages qui créent l’ambiance flamboyante de l’univers Marvel, ce sont eux qui nous font vivre des aventures incroyables et explosives pendant de nombreuses années, au point qu’on est solidement attaché à ces derniers. Au point que nos cœurs peuvent s’arrêter de battre quand on vit des scènes comme celles-là :

Black Widow : Vous vous rappelez du sacrifice forcé de Gamora sur la planète Vormir dans la première partie ? Comme les Avengers se sont fixés comme objectif de récupérer toutes les pierres d’infinité, il fallait bien que l'un d'eux se sacrifie pour récupérer la pierre de l’âme. Et grande surprise, aussi suffocante qu’imprévisible, c’est Black Widow qui se jette dans le vide, au lieu que ce soit Hawkeye qui le fasse. Cela a été mon premier choc émotionnel, pas pour seulement le fait de revivre cette scène mais également de la perte inconcevable de la magnifique et sensible combattante en combinaison en cuir. 
Iron Man : Comme si le sacrifice de Black Widow ne m’avait pas suffi, on assiste à un nouveau sacrifice d’un autre personnage emblématique de l’univers Marvel, notre fameux homme de fer volant, Iron Man. Alors là, on ne s’attendait pas du tout à ça. Il ne voulait rien faire, il ne voulait pas prendre des risques, il ne voulait pas créer la machine à voyager dans le temps, il ne voulait pas quitter sa famille et pourtant, pendant la grosse guerre finale, il n’a pas hésite une seule seconde à se sacrifier pour sauver l’humanité, en déclarant sa fierté par sa réplique culte : Je suis Iron Man !

Ça peut paraître bizarre mais cette suite n’est pas aussi bourrée en scènes d’action que la première partie, pas même que la plupart des précédentes productions. Cette suite se concentre plus sur le désastre, sur le désespoir et sur la douleur planétaire. On peut se plaindre de quelques longueurs ou mêmes de quelques directions scénaristiques absurdes mais elles sont tout à faites justifiées, on voit bien que les réalisateurs voulaient mettre l’accent sur l’échec des humains, en donnant une vision très proche d’une planète Terre à l’aube d’une phase apocalyptique. Le film a l’inconvénient de trop nous plonger dans une ambiance de production dramatique mais au bout de 30 minutes de visionnage, j’ai remarqué que je me suis fait de fausses idées. On est face à un cocktail de situations insolites qui marquent pas mal les esprits comme :

La discussion familiale entre Tony Stark et son père, l’affrontement sévère entre les deux Captain America ou le magnifique plan féministe réunissant quelques célèbres super-héroïnes de l’univers Marvel. De plus, on découvre une très grande surprise, celle qui devoile un Captain America affrontant Thanos avec le marteau de Thor (dans le second film Avengers, après la soirée dans la tour de Stark, Steve a bien soulevé le marteau de quelques centimètres sauf que ce dernier a fait exprès de faire semblant de ne pas y arriver. Thor le savait puisqu’il crie : Je le savais !). Par contre, je ne vois pas comment Thanos parvient à pulvériser le bouclier de Captain America, sachant que cet outil est composé du matériau le plus solide de l’univers.

Autre pièce majeure de cette suite, comme dans toute réalisation de l’univers Marvel, les scènes d’action sont toujours aussi bien assurées, bien foutues, jouissives et spectaculaires, soutenues intensément par des effets spéciaux convaincants. Et bien entendu, l’humour est toujours aussi bien dosé et très sensible à ressentir, c’est bon de pouvoir rire dans un contexte aussi désespérant que celui de ce film. Question mise en scène, c’est soigneusement bien structuré à part quelques scènes qui s’étirent un peu trop pour rien. Pour résumer, Marvel fait de ce 22ème film de la MCU une pure merveille cinématographique, un pilier du cinéma d’action et de celui de la science-fiction, un monument incontournable et concluant à merveille la troisième phase de la MCU avec le prochain Spiderman et ouvrant sur une quatrième phase, où les films Marvel ne se regarderont plus de la même manière. 8/10

Tu sais ! Je reçois des mails d’un raton-laveur. Alors ! Plus rien ne m'étonne !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 313 fois
19 apprécient

LeTigre a ajouté ce film à 4 listes Avengers : Endgame

Autres actions de LeTigre Avengers : Endgame