BABY CORP.

Avis sur Baby Boss

Avatar HITMAN
Critique publiée par le

Baby Boss est un long-métrage d’animation américain produit par le studio DreamWorks Animation SKG, Inc. (les Shrek, Madagascar, Kung Fu Panda, Dragons) & distribuer par 20th Century Fox, le cinéaste Tom McGrath (Madagascar, Megamind) sait y faire pour alterner les séquences spectaculaires, des scènes de pure comédie et les petits moments de tendresse.
Tirée du livre pour enfant écrit & illustré par Marla Frazee, The Boss Baby en 2010, cette fable sur les peurs enfantines et les rivalités fraternelles déborde de fantaisie et d'idées amusantes. Le récit embrasse le point de vue du jeune Tim, dont l'imagination furibonde déforme la réalité à plaisir. Ce fils unique à l'imagination sans limites se sent menacé par l'arrivée d'un petit frère, un bébé en smoking ayant la faculté de parler et de se comporter comme un adulte.
Avec au casting d'animation les voix originales d'Alec Baldwin, Miles Christopher Bakshi, Tobey Maguire, Steve Buscemi, Jimmy Kimmel et Lisa Kudrow. En version française les voix françaises de Stefan Godin, Timothé Vom Dorp, Damien Witecka, Laurent Maurel et Sybille Tureau.

Trois histoires, cinq câlins et ma chanson à moi c'est ça !

C'est toujours un choc de voir ses parents rentrer à la maison avec un bébé dans les bras, surtout quand il porte une cravate, qu’il se balade avec un attaché-case et qu’il a la voix d’un quinquagénaire. Si Tim, 7 ans, ne voit pas d’un très bon œil ce Baby Boss débarqué chez lui, il découvre qu’il a en réalité affaire à un espion et que lui seul peut l’aider à accomplir sa mission ultra secrète. Car Baby Boss se prépare à un affrontement titanesque entre les bébés et les toutous, charmants petits chiots qui vont bientôt être vendus pour remplacer les bébés dans le cœur des parents...

Ça commence à faire peur !

Je viens pour ton âme !

Un blockbuster de l'animation au budget pharaonique de 125 millions de dollars, véritable succès fracassant à plus de 528 millions de dollars monde. Le pré-générique de présentation de la famille Templeton suit l'imagination du jeune Tim, qui nous fait entrer visuellement dans ses aventures imaginaires accompagné de ses parents, en explorateur du Congo, dans le fond des océans ou l'immensité de l'espace ! Ainsi arrive la question ; D'où viennent les bébés ? C'est avec l'amusante plongée dans l'usine à bébés, la cigogne à l'ère industrielle lors du générique qui y répond, Famille / Direction ! L'arrivée du petit frère avec sa mallette est suivie ensuite par les nombreux affrontements entre l'adorable Baby Boss et son grand frère avec placement de produits de la société Fisher-Price.
Si les gags fonctionnent c'est avant tout grâce au personnage principal du Boss, mi bébé mi cadre de direction et aussi grâce à ses subalternes de nourrissons, tous aussi chou les uns que les autres. Vient la dernière partie du film, rythmée, inventive, faisant basculer ce dessin animé dans le film d'espionnage chez ToutouCo. Aussi délirant dans ses évocations référentielles burlesques de plusieurs films (Les Blues Brothers, Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l'anneau, Matrix & Matrix Reloaded, Les Aventuriers de l'arche perdue, L'Exorciste, Mary Poppins, Men in Black...) que captivants visuellement lorsqu'il sort de son animation classique en images de synthèse pour le très beau passage explicatif en livre animé sur la vie de Francis Francis, Baby Boss s'avère une bonne surprise, parfait pour divertir petit et grand. Argh !

Elvis rentre à Memphis !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 86 fois
6 apprécient

HITMAN a ajouté ce film d'animation à 10 listes Baby Boss

Autres actions de HITMAN Baby Boss