👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Est-ce un film très ou trop ambitieux ? Peut-être un peu des deux. Vouloir à la fois présenter un mélange des genres, glisser un sous-texte militant et mener une intrigue qui tienne la route n'est pas donné à tout le monde, et mon plus grand regret face à un film dont j'attendais beaucoup est qu'il n'ait finalement réussi à maximiser aucun de ces objectifs. Chacun d'entre eux n'est donc rempli qu'à moitié.
Au niveau du mélange des genres, je suis restée frustrée par la liquidation assez rapide de toute cette dimension fantastique que laisse entrevoir la bande-annonce mais que le film n'exploite finalement que très peu. L'image du cercueil débordant d'eau m'avait par exemple beaucoup frappée, de même que cette intrigue autour de la mystérieuse disparition de la ville de toutes les cartes. Mais de la même façon que le film se veut dérouler son intrigue à petits pas pour maintenir un certain mystère, il échoue malheureusement en laissant des parts essentielles de l'intrigue dans le flou.
L'ambition de la dystopie n'est pas à prendre à la légère et l'on attend de qui se prête à l'exercice qu'il nous présente la vision d'un monde possible dans tout ce qu'il a de vraisemblable. Cela passe par un travail de contextualisation, de mise en situation, et donc d'imagination qui manque ici terriblement. Qui sont ces Américains ? A quel jeu se prêtent-t-il ? Est-ce un Call Of dévirtualisé ou un Paint Ball à balles réelles ? Quel est le contexte politique qui a favorisé leur émergence ? A quel niveau d'avancement en sont les technologies et quel rôle la technique tient-elle dans la vie des protagonistes ? Qu'un film aussi militant laisse trouble toute cette zone de théorisation politique du monde futur me semble finalement assez dommage.
Et finalement, on appréciera énormément le message politique transmis et les vertus cathartiques de l'ultime revanche de ces villageois contre une bande de connards que tout le film jusqu'aux dix dernières minutes nous a appris à correctement détester. Mais justement, si on les déteste autant, c'est parce qu'ils représentent tout ce qu'une personne saine d'esprit se doit de détester : autrement dit, ils sont profondément caricaturaux. Ce manque de subtilité dans le traitement très manichéen de la tension politique est regrettable. Mais les dix dernières minutes du film n'en sont pas moins jouissives.
Pour finir sur une note positive, il ne reste pas moins que l'on passe un très bon moment, que la réalisation est de qualité et qu'on nous présente de beaux personnages pour lesquels nous n'hésitons pas à ressentir de l'empathie. Mais pour suivre l'ambition du film, c'est à cette petite communauté elle-même que l'on s'attache, recluse et fermée sur elle-même, mais ultime représentante des valeurs que le Brésil anti-Bolsonaro porte encore.

IlianaEjm
7
Écrit par

il y a 2 ans

Bacurau
limma
7
Bacurau

Critique de Bacurau par limma

En prenant pour exemple un petit village du Nordeste du Brésil disparaissant des cartes, sans réaction du monde ni vraiment de ses habitants, confrontés depuis toujours à une certaine solitude, ...

Lire la critique

il y a 2 ans

25 j'aime

10

Bacurau
Velvetman
7
Bacurau

Résistance

Le 72ème Festival de Cannes continue à défeuiller son programme. Après Les Misérables de Ladj Ly, c’est au tour de Bacurau de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles de s’ouvrir à nous. Une...

Lire la critique

il y a 2 ans

24 j'aime

3

Bacurau
Garrincha
8
Bacurau

Le village des damnés

Nous sommes dans un futur très proche. Tout le Brésil est occupé par l’empire techno-capitaliste… Tout ? Non ! Un village du Nordeste peuplé d’irréductibles locaux résiste encore et toujours à...

Lire la critique

il y a 2 ans

20 j'aime

2

Simetierre
IlianaEjm
5
Simetierre

Le film qui avait peur de faire peur

En tant qu'adaptation, ce film est un échec. Peut-être que s'il c'était agi d'une histoire originale et que l'enjeu n'avait pas été de reproduire à l'écran ce que le livre arrive à nous communiquer...

Lire la critique

il y a 2 ans

Bacurau
IlianaEjm
7
Bacurau

Il était une fois le Brésil

Est-ce un film très ou trop ambitieux ? Peut-être un peu des deux. Vouloir à la fois présenter un mélange des genres, glisser un sous-texte militant et mener une intrigue qui tienne la route n'est...

Lire la critique

il y a 2 ans

Portrait de la jeune fille en feu
IlianaEjm
6

Le passé fait faux bond

Avec Portrait de la jeune fille en feu, Céline Sciamma signe certes un beau film, mais un film qui agace par ses défauts et sa tendance à la superficialité. On ne se cachera pas que la réalisation...

Lire la critique

il y a 2 ans