👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le film s'organise uniquement autour des tribulations de Léaud, sorte de Gaston Lagaffe écorché. C'est souvent drôle, parfois tendre. On retiendra le détective privé déjanté, le petit rôle de Michel Lonsdale, la magnifique séquence avec Delphine Seyrig, l'attitude de grand timide de Léaud avec les prostituées. Si quelques rares scènes sont assez mauvaises (le miroir, le prestidigitateur), ce film reste néanmoins un excellent Truffaut avec une réalisation impeccable et une direction d'acteurs parfaite (Truffaut semble avoir été le seul réalisateur à savoir diriger convenablement Léaud)

estonius
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Prostitution au cinéma

il y a 3 ans

1 commentaire

Baisers volés
Hypérion
7

Le déminage, c'est comme les gonzesses.

Tout le sel de Baisers volés ne tiendrait-il pas dans sa première scène ? Un mouvement de caméra sur Antoine Doinel lisant Le lys dans la vallée, puis son attente tandis qu'un instructeur militaire...

Lire la critique

il y a 9 ans

19 j'aime

4

Baisers volés
Truman-
8

Critique de Baisers volés par Truman-

Baisers Volés c'est l'amour chez la jeunesse, ce film est remplit de sentiments et d'émotions, on sent un réalisateur enclin à une certaine nostalgie, comme celle d'une histoire d'amour réel qui est...

Lire la critique

il y a 8 ans

18 j'aime

3

Baisers volés
Docteur_Jivago
8

Acte 3

Après la jeunesse dans Les 400 Coups, la fin de l'adolescence dans Antoine et Colette, le troisième opus des aventures d'Antoine Doinel, Baisers volés, nous narre le début et l'entrée dans l'âge...

Lire la critique

il y a 8 ans

17 j'aime

Le Bureau des Légendes
estonius
3

25 euros de gâchés !

Il est parfaitement normal que le ressenti face à un œuvre soit différent suivant les spectateurs, mais quand je vois tant de gens crier au chef d'œuvre, je tombe du placard. Au-delà des critères...

Lire la critique

il y a 2 ans

17 j'aime

6

Autant en emporte le vent
estonius
10

Itinéraire d'une enfant gâtée

Le tâcheron Fleming n'est sans doute pas pour grand-chose dans la réussite de ce film auquel a participé Georges Cukor est qui est avant tout un film de producteur (David O. Selznick) Balayons déjà...

Lire la critique

il y a 2 ans

16 j'aime

2

Borsalino
estonius
8
Borsalino

On se n'ennuie pas une seule seconde...

Vilipendé à sa sortie par une certaine critique lui reprochant de n'être que "commercial", cela ne l'empêcha pas de faire un tabac. Je n'étais pas pressé de le regarder, le choix du public est...

Lire la critique

il y a 8 mois

13 j'aime

2