Du vu et du revu

Avis sur Bambou

Avatar oderrez
Critique publiée par le

En 1995, Didier Bourdon était, avec Pascal Légitimus et Bernard Campan, l'un des comiques les plus en vogue en France. Alliant humour noir et parfois à la limite du politiquement correct, critique de la société et des personnages border line toujours attachants, il nous faisait mourir de rire à coup de bonnes réparties et de situations décalées. Mais presque vingt ans plus tard, Didier Bourdon n'est plus que l'ombre de lui même.

Déjà avec Le Pari, on sentait que la mayonnaise tournait et qu'il faudrait faire attention à ne pas toujours ressasser les mêmes choses. Mais après Les Rois Mages, Sept ans de mariage, voici venir Bambou (2008) qui confirme ce que nous craignions : Bourdon reste à ce qu'il sait faire et ne va jamais plus loin.

Prenez un couple de limite bourges parisiens, mettez un peu de discorde, un personnage qui vient mettre un grain de sable dans l'engrenage et le couple vole en éclat, l'homme dépérit à petit feu, tombe dans les magouilles les plus surréalistes pendant que sa moitié vit sa vie sans être vraiment heureuse.

Dans Bambou donc, Anne Consigny joue donc Anna, la compagne de Bourdon. Ce dernier veut un enfant mais Anna se voit plutôt en musicienne internationale. Elle préfère donc adopter un cocker femelle. Commence alors les ennuits : Anne est choisie par un compositeur pour jouer dans les plus grandes villes d'Europe et Alain se voit reléguer à s'occuper du chien. Après maintes péripéties, il perd son boulot dans une agence bancaire, flirte avec la petite délinquance et tombe plus bas que terre...

OK... Bon, maintenant, on n'a compris votre numéro Monsieur Bourdon : vous nous interprêtez les mêmes personnages un peu soumis à leur femme mais pas franchement agréable avec le reste du monde qui touche le fonds dont viendra le sauver un être attachant qu'il ne supportait pas au début du film... Vous nous avez fait le coup avec un gosse, la sexualité, la cigarette et maintenant le chien... On a compris ! Je sais bien qu'il devient très difficile de faire rire aujourd'hui mais maintenant, il faut changer de recette !

Non pas que Bambou soit imbuvable. Il y a bien un ou deux passages un peu drôles et les personnages principaux sont assez attachants. Mais c'est tout... On s'ennuit franchement à de longues reprises et on a un peu l'impression de revoir les mêmes passages que dans les films précédents : un coup Alain pète un câble, un coup il se vanne avec sa femme de ménage, un coup il fricotte avec la racaille.

Enfin, vous avez compris. Bambou est un film sans ambition qu'on regarde d'un oeil en lisant son flux Twitter en souriant gentiement mais sans plus. Regardez-le par curiosité mais vous l'oublierez aussi vite que vous l'avez vu ! En espérant que le prochain film du sieur Bourdon sera plus convaincant et plus inventif...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 651 fois
3 apprécient

Autres actions de oderrez Bambou