Un spin-off qui saura plaire aux fans mais qui n'est pas exceptionnel pour autant.

Avis sur Bartok le magnifique

Avatar FloYuki
Critique publiée par le

Pour être honnête, je n'étais pas très hypé pour voir ce long-métrage qui se concentre sur un personnage qui n'a servi à rien dans «Anastasia». Mais bon, je me suis dit que j'allais lui donner une chance et essayer de mieux connaître ce personnage. Donc, j'ai décidé de le regarder sans voir de la bande-annonce et je dois admettre que c'est un spin-off qui saura plaire aux fans de ce personnage. Par contre, ce n'est pas un excellent long-métrage qu'il faut impérativement voir, on peut s'en passer.

  • Positif

Personnages: Bartok (Patrick Guillemin) est une chauve-souris qui fait des spectacles pour le peuple et pour pouvoir gagner sa vie, c'est normal quand on se met à sa place. Il est plus utile et plus sympathique que dans « Anastasia », il est devenu plus attachant et intéressant à suivre, on a envie de le voir réussir dans sa quête. En plus, j'aime bien le fait qu'il doit se débrouiller avec ses propres capacités pour réussir les trois épreuves, ça l'aide à évoluer. Zozi (Richard Darbois) est un ours et ami de Bartok qui cherche à l'aider de son mieux malgré les interdictions, c'est vraiment un ami sur lequel il peut compter lorsqu'il a besoin d'aide. Et puis, en tant qu'associés, il est normal qu'ils aient chacun quelque chose à faire dans cette aventure. Le prince Ivan (Donald Reignoux) est un prince qui apprend à régner sur son royaume afin de mieux l'entretenir à l'avenir. Il souhaite équilibrer les différentes classes sociales en offrant sa bague royale à Bartok, c'est un bon prince qui saura prendre soin de son peuple comme il se doit à l'avenir, il saura faire évoluer son royaume en devenant un très bon roi avec du cœur. Ludmilla (Brigitte Virtudes) est une conseillère qui reste coincée dans les traditions royales et qui a l'air de beaucoup apprécier le trône. Ca peut se comprendre quand on voit sa manière de se comporter, sûrement élevée en tant que pourri-gâtée et qui profite de sa promotion au pouvoir en l'absence du prince, ça se comprend quand on se met à sa place. Et puis, c'est une bonne manière de montrer l'évolution par rapport aux traditions avec l'avenir du monde, les enfants. La sorcière (Élisabeth Wiener) est une vieille femme qui aime vivre seule en solitaire dans la forêt malgré qu'elle n'ait pas beaucoup d'amis. Elle ne cherche qu'à vivre heureuse et tranquille dans la forêt, elle est même touchante à certains moments. Bref, c'est une sorcière un peu forte mais plus appréciable qu'on pourrait le croire.

Introduction: Commencer le long-métrage avec une chanson qui nous raconte l'histoire de la sorcière Baba Yaga, et un spectacle de Bartok, est une bonne introduction qui nous permet de connaître cette sorcière et de comprendre qui est Bartok (pour ceux qui ne le connaissent pas). Sinon, ceux qui connaissent déjà Bartok seront satisfaits de le revoir en tant que personnage essentiel.

VF: Le doublage VF est de bonne qualité, quel que soit le personnage doublé. Toutes les voix collent aux personnages et les comédiens s'investissent réellement dans leurs rôles, je ne peux pas m'en plaindre. Surtout avec Donald Reignoux, Richard Darbois et Dorothée Pousséo, trois de mes comédiens de doublage préférés dans ce long-métrage.

Animation: Elle est de bonne qualité avec de bons dessins et une animation assez fluide pour nos personnages, ça fait plaisir à voir. Sincèrement, j'ai bien aimé l'animation de ce long-métrage, même si Disney a fait une meilleure animation et mélange 2D/3D avec « Tarzan » qui est sorti la même année.

Thèmes: Pour les chansons chantées, on en parlera plus tard. En ce qui concerne les thèmes instrumentaux de ce long-métrage, ils sont vraiment géniaux. Chaque musique arrive à nous raconter ce qui se passe à l'image tout en collant à ce qui se passe, ça fait plaisir d'entendre des thèmes aussi beaux.

Design: Je n'en avais pas parlé dans ma critique de « Anastasia » mais j'aime bien les différents design qui ont été faits pour les personnages, ils sont sympas et donnent un style particulier aux personnages. Et puis, ce sont de nouveaux designs qui innovent un peu par rapport à « Anastasia ».

Esthétique: Comme pour « Anastasia », l'esthétique des plans est très bien travaillée, que ce soient dans les couleurs ou les formes, on a l'impression d'être dans le même univers que dans « Anastasia » (ce qui est le cas étant donné que Bartok vient d'Anastasia).

Histoire: Le prince Ivan a été enlevé et Bartok a été choisi pour aller le chercher auprès de la sorcière au fond de la forêt. C'est une histoire intéressante pour savoir si Bartok va réussir à sauver ce fameux prince et ça nous donne envie de partir le chercher avec lui.

Message: Ils sont petits mais ils fonctionnent et ils font plaisir à entendre. Le premier nous dit qu'il faut savoir rester soi-même tout en sachant être aidé de ses amis. Le deuxième nous dit qu'il ne faut pas tout accepter en cadeau, surtout si il est trop précieux.

Décors: Ce sont de beaux décors travaillés qu'on a l'occasion de voir dans ce long-métrage. On sent que tous les lieux ont bien été travaillés pour nous faire découvrir de nouveaux lieux, j'aime beaucoup les différents lieux de la forêt que Bartok explore.

Références: On a quelques références bien placées sur le film « Anastasia » mais qui ne dérangent pas. Si on reconnaît les références, on les remarquera, sinon, ça ne nous empêchera pas de continuer à suivre le long-métrage.

Mise en scène: Elle est très bien travaillée dans son ensemble et ça se voit bien. On arrive à comprendre ce qui se passe grâce à celle-ci sans avoir besoin des dialogues, on peut affirmer qu'elle a été maîtrisée comme il se doit.

Fin: C'est une belle fin pour Bartok et ses amis, je ne la spoilerai pas mais on peut être heureux pour eux quand on voit cette fin heureuse.

  • Négatif

Choix voix: Richard Darbois est un comédien de doublage que j'adore et ça me fait plaisir de l'entendre à nouveau mais il faut avouer que ce n'était pas le meilleur choix possible. Je dis ça parce qu'on l'a tous entendu en Raspoutine dans « Anastasia » et ça fait bizarre de le revoir refaire un personnage principal, le meilleur ami de Bartok. Concernant Donald Reignoux, c'est pardonnable parce qu'il faisait un petit rôle dans « Anastasia » mais pas pour Richard Darbois, même si sa voix colle bien, désolé.

Faux-raccord: Soit il y a un oubli de la sorcière qui bouge son bras, soit il y a une coupure très mal faite à ce moment là. Quand Bartok donne la clé à la sorcière pour la première fois, elle a le bras près de lui et a déjà la clé dans la main. Alors que, sur le plan d'avant, elle avait son bras le long de son corps et il ne semblait pas vouloir bouger. Ça s’appelle un faux-raccord ce passage, même si c'est un petit faux-raccord.

Chansons: J'aime bien les deux premières chansons mais les autres sont facilement oubliables, malgré que Richard Darbois chante dans l'une d'entre elles. Les chansons chantées sont beaucoup moins convaincantes que dans « Anastasia », c'est bien dommage, même si je m'y attendais un peu. Enfin, ça aurait été mieux de ne pas mettre autant de chansons dans ce long-métrage.

Hype: Comme je l'ai dit dans l'introduction, il n'y avait pas de quoi être hypé avec l'annonce de ce long-métrage. Dans «Anastasia», Bartok était un personnage qui ne s'est jamais rendu utile, et rien de plus, alors ce fut difficile de vouloir découvrir ce long-métrage sur lui mais il faut savoir donner sa chance parfois, même si la hype n'est pas présent.

Ressemblance: Non pas que je traite les dessinateurs de fainéants mais je trouve que le design du prince ressemble un peu trop à celui de Dimitri. On change le nez, et on pourrait avoir le même personnage montré en les mettant cote à cote. Enfin, c'est juste un détail mais j'aurais préféré un peu plus innovateur pour le design du prince.

Prévisible: Ohlala, je me demande qui a osé enlever le prince... Pour ceux qui n'ont pas vu mon sarcasme, on devine très facilement qui est le véritable méchant de l'histoire. Vous devriez la repérer dès qu'on voit ce personnage apparaître. Personnellement, je l'ai trouvé dès qu'elle est apparue à l'écran.

Arrière-plan: Ce n'est pas pour faire la mauvaise langue mais on voit que certains arrière-plans se contentent de mettre des plans fixes où les personnages ne font que cligner des yeux, c'est dommage. Enfin, ce n'est qu'un détail remarqué dans certaines scènes, c'est tout.

Mélange: Encore une fois, la 3D et la 2D se mélangent et ça se voit malgré que ça passe dans ce long-métrage. Pour dire, il est encore plus voyant que dans « Anastasia » et ça en devient gênant à certains moments. Enfin, au moins ça passe malgré que ce soit assez voyant.

Voix figurante: Je n'ai pas retenu le nom de la comédienne qui fait cette petite fille mais on entend bien que le doublage de cette gamine sonne très faux. Ce n'est qu'un détail mais c'est un détail qui compte pour moi, même si elle ne fait que deux lignes de texte.

Humour: Je n'ai pas du tout ris devant ce long-métrage, j'ai surtout souris à une ou deux blagues mais rien de plus. C'est dommage, parce qu'il y avait des chances pour que je puisse rigoler mais c'est raté et c'est bien dommage.

!!! PARTIE SPOIL !!!

Inspiration: Je parle d'inspiration parce que ce n'est pas un drame et ce n'est pas du recopiage qui a été fait sur les éléments que je vais citer. Tout d'abord, le gardien de la forêt qui rappelle beaucoup le sphinx avec ses devinettes, c'est excellent de voir qu'il se sont inspirés de celui-ci pour faire un gardien du royaume de la forêt. Sinon, on peut voir que la sorcière est proche d'un Merlin l'Enchanteur, surtout quand elle fait voler ses ingrédients, ça ne se voit que trop bien. Enfin, ce n'est pas du plagiat mais juste de l'inspiration qui fonctionne.

Canon ?: La fameuse question à se poser avec ce long-métrage et que beaucoup de personnes vont se poser, c'est de savoir si ce long-métrage se passe avant ou après « Anastasia ». Ça ne peut pas se passer avant, sinon on aurait vu la sorcière le retrouver dans « Anastasia » et ce n'est pas le cas. Et, ça ne peut pas se passer après parce qu'on ne voit pas la petite amie de Bartok qui était présente dans « Anastasia ». Après, ce n'est pas important de le savoir, le principal est d'avoir un bon film, qu'il soit canon ou pas mais celui-ci ne l'est pas.

Transformation: Pourquoi la régente se change t-elle en monstre quand elle boit la potion ? Il a été dit que la potion transformerait la personne qui la boit en ce qu'elle est réellement, dans son cas, c'est un monstre à l'intérieur d'elle-même pour vouloir tuer le prince et prendre le pouvoir, alors c'est validé comme transformation.

Garde complice: Ah ? J'avais deviné que la régente était la véritable méchante de l'histoire mais pas que le garde principal que le prince apprécie le trahirait. D'ailleurs, il ne le trahit que parce qu'il obéit à sa régente (et il n'est pas très intelligent). Bravo, j'avoue que vous m'avez surpris sur ce coup là.

Au final, c'est un long-métrage intéressant à voir pour les fans de Bartok mais qui ne se regarde qu'une seule fois. Malgré la bonne mise en scène, l'animation travaillée, le développement des personnages et l'esthétique montrée participent aux bonnes choses à retenir de ce long-métrage. Par contre, les chansons sont oubliables, le méchant est prévisible et le mélange 2D/3D ne fonctionne toujours pas. Bref, c'est un bon divertissement à regarder une fois par curiosité mais ce n'est pas un long-métrage que je recommanderais pour autant. Si vous voulez le regarder pour Bartok, ça pourra vous intéresser, sinon, passez votre chemin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 231 fois
2 apprécient

FloYuki a ajouté ce film d'animation à 1 liste Bartok le magnifique

  • Films
    Cover Mes films

    Mes films

    J'ai eu envie de vous partager ma vidéothèque, mais pour la passion du cinéma et non pour me vanter, j'espère que cela vous...

Autres actions de FloYuki Bartok le magnifique