Affiche Batman

Critiques de Batman

Film de (1989)

Funny Games

C'est dans un Gotham City qui gronde, corrompu et dont les habitants vivent dans la peur que nous emmène Tim Burton, s'emparant ainsi du mythe de l'homme chauve-souris, et se l'appropriant totalement. Il nous entraîne dans un fantastique et nocturne Gotham pour nous faire suivre un combat pour la justice et donc contre le Joker. Bénéficiant d'un bon scénario, c'est avant tout une... Lire la critique de Batman

45 3
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Michael Keaton, la blague qui tue.

Ce Batman, je ne l'avais pas encore vu. Et c'est toujours un peu délicat de noter ce genre de film 20 ans après. Pour être direct, j'en sors un peu déçu. Je pense que la réputation très (trop?) positive du film a fait que je m'attendais vraiment à un "chef d'œuvre", "film culte", "meilleur Batman de tous les temps"... enfin toutes les appellations élogieuses qu'on a pu trouver en 20 ans.... Lire la critique de Batman

79 25
Avatar ThoRCX
7
ThoRCX ·

The shadow in the pale moonlight

C'est sans aucun doute l'ambiance Burtonienne qui sied le plus à cet univers. Quand je pense au personnage de Batman, c'est cette esthétique qui me vient en tête instantanément, elle lui colle à la peau encore plus que son costume. Tim Burton a réalisé un bon blockbuster, mais il a avant tout réussi à dépeindre un univers. Sa Gotham City reste encore aujourd'hui celle qui a le plus d'identité,... Lire la critique de Batman

41 11
Avatar GagReathle
8
GagReathle ·

"N'as-tu jamais dansé avec le Diable au clair de lune ?"

Fin des années 30, Bob Kane crée Batman en s'inspirant de Zorro et de De Vinci. Un vampire traîne dans les rues de Gotham, s'abreuvant du résiné des malfrats de tout poil, créant même son Némésis. Burton cadre bd, rend hommage aux films noirs -contrairement à Nolan-, aux films de morts vivants -la main de Napier qui sort de la cuve d'acide-, à Ed Wood -l'effet de M.100 000 volts- et même à... Lire l'avis à propos de Batman

79 33
Avatar DjeeVanCleef
6
DjeeVanCleef ·

The Dark Knight Reborn.

Face au nouvel engouement des fans de comics pour le Caped Crusader suite au succès d'oeuvres comme Killing Joke ou The Dark Knight Returns, la Warner décide à la fin des années 80 de relancer de nouvelles aventures cinématographiques, leur franchise Superman ayant de plus sombré dans le ridicule suite au rachat par la Cannon. Ce... Lire la critique de Batman

33
Avatar Gand-Alf
7
Gand-Alf ·

Le meilleur Batman.

Et même le meilleur film de super-héros de l'histoire, un des meilleurs Tim Burton, et un des meilleurs rôles de Jack Nicholson. Un film opératique aux multiples ouvertures possibles, grâce à une poésie de chaque instant. Un Batman gothique, théâtral, mystérieux et subversif. Sachant prendre ses libertés avec le comic tout en étant fidèle à son esprit ténébreux, Burton (bien aidé comme... Lire l'avis à propos de Batman

20 4
Avatar youli
10
youli ·

"On ne vous a jamais dit que le rire pouvait tout guérir ?"

De plus en plus, la ville de Gotham City est agitée par des rumeurs dressant le profil d’un mystérieux justicier masqué, qui agirait dans un costume de chauve-souris. Les journalistes Alexander Knox et Vicki Vale (Robert Wuhl et Kim Basinger) décident alors d’enquêter sur son identité. Mais ce faisant, Vicki se trouve sur la voie du terrible Joker (Jack Nicholson, dans un de ses plus grands... Lire la critique de Batman

27 13
Avatar Tonto
9
Tonto ·

Have you ever danced with the devil in the pale moonlight?

Cela faisait des années - comptez la dizaine - que je ne l'avais pas vu, et je n'ai pas été déçue de ce retour aux sources. Je vais revoir Batman returns pour confirmer qu'il s'agit du meilleur film Batman de tous les temps, mais s'il est meilleur que celui-ci, il y a un sacré niveau. Tim Burton a réussi à donner à Gotham City un aspect étonnant, à la fois étrangement irréel - surtout lorsqu'on... Lire l'avis à propos de Batman

19 7
Avatar Karrie
8
Karrie ·

Joker Face

1989, Batman sort. De l'ombre, dans laquelle il se terrait, tout honteux d'avoir salopé la mémoire d'au moins deux générations avec une série télé plus déféquée que réellement écrite. Avec lui, en chef d'orchestre, un Tim Burton alors en pleine ascension artistique, venu là non pas (on aurait pu le craindre) pour cachetonner comme un porc mais pour donner sa propre vision d'un univers riche et... Lire l'avis à propos de Batman

24
Avatar yavin
6
yavin ·

Descent into mystery

En 1988, au vu de la rentabilité de son second long-métrage Beetlejuice, Tim Burton entre dans les bonnes grâces des producteurs de la Warner qui lui proposent de diriger leur grand projet de l'époque, la première grande adaptation au cinéma des aventures du Caped Crusader. Propriétaire des droits cinématographiques des éditions DC comics, la Warner se souvient du succès faramineux... Lire la critique de Batman

17 20
Avatar Buddy_Noone
8
Buddy_Noone ·