👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Batman begins ? Je dirais plutôt : batman Rebegins !

"un artiste a voulu faire renaître une saga ; il l a fait magistralement et nous l en remercions."
Tel est la phrase qui vient à la bouche de certains après avoir vu le film ( et après l avoir apprécié, bien sûr), l avant dernier des batmans sortis à ce jour. Batman, je vais quand même vous dire une synthèse que je me fais après avoir vu maintes et maintefois les différents films (à part les épisodes "shumasher" qui furent, en tirant cette conclusion à partir de certaines critiques, catastrophiques jusqu à en devenir comiques), batman Begins étant dernier dans le classement des batmans que j ai le plus regardés : eh bien je reconnais tout d abord que c est MON superhéros préféré, et de loin en plus ; en premier lieu, pour moi ça me fait énormément de bien d avoir au tout contraire de Super-man : je m explique : à partir de spider-man, héros qu également j apprécie, les héros de nos comics ne sont plus à la perfection : ils commencent à avoir des faiblesses, et quelqu un aura plus de chances de se reconnaître dans la vie de spider-man, que dans le super-man des premiers tomes, si ce n est aucune, le schéma de ce que j ai toujours aimé dans un film au niveau de la psychologie des personnages, dans le film dont je vais vous parler, encore plus poussé même que les comics batman ; batman, pour moi, est le seul héros sombre, jamais à l époque l on avait vu un personnage combattant le crime aussi sombre, déchiré par la mort de ses parents dont il jure la vengeance par son envie de devenir un chasseur solitaire (pas tellement car il est accompagné d alfred, personnage que j apprécie aussi. j ai toujours adoré micheal caine) de malfrats. maintenant, pour parler du film en lui-même, je dirais que Nolan n a pas raté le coche :
1. : au casting, mention spéciale à l acteur qui joue l épouvantail, qui est d ailleurs un méchant quoique pas assez charismatique (on est pas dans inglourious basterds !) mais franchement très réussi : il mets Batman dans ses failles, ses faiblesses profondes : ses souvenirs de la mort, devant ses yeux ébahis, de ses parents. à partir de là, petite différence du film par rapport au premier from tim burton, le Jocker ne tue pas ses parents ; cela formerait le scénario au face-à-face du joker contre Batman dans tout le film (en fait, je m en souviens presque plus, si c est une co"nerie ce que je dis là, dites ça me fera gagner de la place !) et cela serait un gros plagiat, les fans crierait, et le film ferait un flop !
Heureusement, ils ont joué la carte de l originalité et ont pris un méchant pas assez exploité dans les autres produits car je trouve qu il en a une de carrure. il y a un autre méchant, bien sûr, il faut de l action, MAIS je ne vous en dévoilerais rien, le cause vous la saurez quand vous regarderez le film. par contre pour rester dans le sujet des jeux d acteurs l autre méchant je ne m en souviens plus trop de son jeu ça veut dire qu il ne m a pas forcément marqué.
2. : le scénario : on a toujours connu Nolan (et son frère qui l aide beaucoup je crois) comme un scénariste talentueux, un problème se posait alors pour le spectateur : comment un film de super héros allait adopter la "touche Nolan", c-est-à-dire une mise en scène captivante, et un scénario talentueux, tout en gardant la marque du comic ; que les fans soient rassurés : l ambiance est parfaite, le genre policier convient parfaitement au récit : c est en effet une histoire peu compliqué, mais assez bien travaillée, jusqu à même donner un petit sentimment de film d horreur vers la toute fin.
La suite est plus faite pour les adoreurs de thrillers noirs très rapides et spectaculaires.
3. les effets spéciaux : Nolan a ici son premier film vraiment d action et comment : on lui confie carrément 150 millions de dollars (180 pour le deuxième) et ce qu il fait : des décors magnifiques, la dernière scène d'action très impressionante pour moi, pour vous dire jusque là je n avais jamais pensé qu un batman pouvait coûter une somme pareille, mais Nolan arriver à rythmer sa mise en scène pour trouver ou placer des scènes d actions de folie tout simplement sans qu elles soient poussives.
Et puis batman begins a sa première heure et un peu plus même passée à la génèse du héros. certaines personnes ont trouvés ce début de récit beaucoup trop lent, moi je le trouve intéressant, et puis ça serait un peu un film sans grand intêret si on y voyait pas quelque chose de nouveau.
Ce film est quand même le premier Batman à nous montrer en profondeur ce héros dont on ne savait que trop peu dans les autres films. ça permet aussi au réalisateur de varier un peu l action (entraînement aux arts martiaux) et l environnement (magnifiques montagnes enneigées).
il y a aussi d autres personnages plus ou moins attachants : le lieutenant Gordon, dont le caractère est typique de son grade, mais il reste interressant. Alfred, le lèche-bottes et presque seul ami de batman ; très attachants, comme d autres ! un seul défaut : la caméra des scènes d actions.
Conclusion : rennaissance !
vivien-B
8
Écrit par

il y a 11 ans

Batman Begins
Julie_D
8

Critique de Batman Begins par Julie_D

Ce qui différencie Batman de la plupart des super-héros ayant droit à leur adaptation cinématographique, c'est qu'il n'est justement pas un super-héros. Dans Batman Begins, Nolan pousse cette...

Lire la critique

il y a 12 ans

90 j'aime

8

Batman Begins
Matrick82
3

Batman begins and my patience is coming to an end...

Batman commence. Tout est dit. Ouais mais voilà, Batman c'est quoi? Un quidam qui aime se déguiser en animal la nuit par envie d'entretenir son fétichisme zoophile? Un milliardaire qui s'emmerde et...

Lire la critique

il y a 8 ans

46 j'aime

20

Batman Begins
Eren
7

L'Empire Wayne contre-attaque

La venue dans les salles obscures de Batman Begins en 2005 était un peu une libération après la mauvaise blagounette que fut « Batman & Robin » (1997), un nanar kitsch-gay atteignant les abysses de...

Lire la critique

il y a 8 ans

45 j'aime

28 semaines plus tard
vivien-B
7

Tiens, heureusement que le film ne s'appelle pas 196 jours plus tard, il n'aurait pas eu le même suc

Dès la première scène, filmée par Danny Boyle lui-même, 28 semaines Plus Tard, suite logique de 28 jours plus tard, commence en trombe : le style est posé, le changement de metteur en scène aussi :...

Lire la critique

il y a 10 ans

2 j'aime

Les Chiens de paille
vivien-B
9

Critique de Les Chiens de paille par vivien-B

De tous les nombreux films qui remettront en question cette longue interrogation sur la violence au cinéma, rare sont ceux qui sont allés vraiment au bout de leur sujet, et de tous ces rares...

Lire la critique

il y a 10 ans

2 j'aime

Shining
vivien-B
10
Shining

Brillant !

Shining, tout premier film d'épouvante du grand Stanley, est, à l'instar de 2001, L'odyssée de l'espace, lui-même premier film de science-fiction de Kubrick qui avait pourtant totalement révolutionné...

Lire la critique

il y a 11 ans

2 j'aime