👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Encore un exemple qui fera date dans l'illustration de "comment bousiller un film au montage" avec la sortie cette semaine de la version longue de Batman v Superman.
Snyder est un habitué de ces charcutages en règle par les studios pour les sorties de ses films au cinéma.
Des personnages secondaires sacrifiés de Dawn of the Dead jusqu'à l'ampleur considérablement altérée de Watchmen (40 minutes coupées, si mes souvenirs sont bons), le film qui avait jusqu'ici le plus souffert du remontage par le studio était indiscutablement Sucker Punch dont le sens profond avait littéralement été zappé pour sa sortie. Un peu comme si on avait enlevé les révélations finales de Usual Suspect ou de Fight Club ...

Ici encore, la vision de la version longue remet un paquet de choses en perspective. Et si elle ne réussit pas à tout sauver dans le métrage.
Le "moment Martha" reste kitsh et mal géré.
L'introduction de Wonder Woman et de la future Justice League restent un peu posés là avec une cohérence toute relative.
Toute la dernière partie reste un beau bordel qui continuera de réjouir les fans de "destruction porn" et d'agacer les cinéphiles soucieux d'un quelconque sens de l'équilibre et de la respiration.
Pour tout le reste, par contre, et pour faire simple : c'est comme découvrir le film pour la première fois.
Comme si la version sortie il y a quelques mois n'était qu'une bande annonce brouilonne pour le véritable film qui nous est offert aujourd'hui.
Car ce n'est pas comme si la demie-heure en question concernait des séquences anecdotiques ou des intrigues secondaires. Loin de là ...
Le plan de Luthor, l'enquête de Loïs Lane, le poids des actions des deux héros sur le commun des mortels, les enjeux politiques et médiatiques autour d'eux ...
Il est difficile de compter par le menu tout ce qu'apporte cette version longue (ou plutôt ce qu'avait volé la version courte ...). Mais on peut finalement le résumer en peu de mots : Du sens, de l'émotion (ou au moins une véritable connection avec les personnages, la fluidité de la narration.

En bref, les alergiques à Snyder ne changeront certainement pas d'opinion (ouiiiiin c'est dark, ouiiiin des ralentis, ouiiiin c'est stylisé à l'extrème).
Et le film reste très objectivement imparfait.
Mais pour ceux que son approche intéresse et qui avaient, comme moi, été surpris et désapointés par le gros fouilli vu à sa sortie : le massacre est réparé, et on espère pour les suites que les execs de Warner verront que la mauvaise réception du film est entièrement de leur faute. Pas celle de Snyder.

ThomasLesourd
6
Écrit par

il y a 6 ans

4 j'aime

Batman v Superman : L'Aube de la Justice
Kelemvor
4

Que quelqu'un égorge David S. Goyer svp, pour le bien-être des futures adaptations DC Comics !

Qu'on se le dise, Man of Steel était une vraie purge. L'enfant gibbeux et perclus du blockbuster hollywoodien des années 2000 qui sacrifie l'inventivité, la narrativité et la verve épique sur l'autel...

Lire la critique

il y a 6 ans

116 j'aime

35

Batman v Superman : L'Aube de la Justice
Sergent_Pepper
3

Les arcanes du blockbuster, chapitre 24

Jour sombre sur la beach. Crépuscule noir, vent frais dans les palmiers. Dans la corbeille, des pommes rouges, des livres anciens, des profiteroles, de la ventoline et La psychanalyse pour les...

Lire la critique

il y a 6 ans

106 j'aime

11

Batman v Superman : L'Aube de la Justice
CrèmeFuckingBrûlée
9

Snyder v Whedon

Je ne voulais pas écrire de critique. Mais après en avoir lu quelques unes et percevoir çà et là des paroles aussi absurdes que pédantes, je me suis dit dans tout mon orgueil que je désirais partir...

Lire la critique

il y a 6 ans

101 j'aime

44

Spring Breakers
ThomasLesourd
9

Poésie pornographique

Constat sociologique effarant sur une culture bling bling qui érige l'argent en père, les armes en fils et Britney Spears en saint esprit. Un monde où le language et la formulation d'idées ont...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

Batman v Superman : L'Aube de la Justice
ThomasLesourd
6

La version longue qui remet les pendules à l'heure.

Encore un exemple qui fera date dans l'illustration de "comment bousiller un film au montage" avec la sortie cette semaine de la version longue de Batman v Superman. Snyder est un habitué de ces...

Lire la critique

il y a 6 ans

4 j'aime

Dunkerque
ThomasLesourd
6
Dunkerque

Partis pris non assumés

Tout d’abord emballé par les partis pris du film, son montage déstructuré, le choix de ne jamais montrer l’ennemi, de ne pas montrer une seule goute de sang (sauf sur le crane d’un enfant), sa...

Lire la critique

il y a 5 ans