Jeu, Sexe, et Match

Avis sur Battle of the Sexes

Avatar Valnight
Critique publiée par le

L’égalité des sexes est quelque chose, encore aujourd’hui, d’assez peu respecté. Bien que nous ayons fait d’énormes progrès ces 30 dernières années, cela n’empêche que la femme n’est toujours pas assez bien respecté que cela soit dans la rue ou au travail. Je pense sincèrement que le machisme n’est qu'une stupidité que l’homme a inventé pour se sentir, une fois de plus, supérieur. Le sexe n’est qu’une différence de plus que se partage les humains, et comme toute différence, c’est source de discrimination. Mais j’accorde que les efforts apportés ces derniers temps sont les bienvenues comparé à ce que la femme subissait au 20eme siècle et auparavant.
Les films qui abordent ce sujet sont de plus en plus nombreux, et je trouve ça génial. Mais il n’apporte pas forcément de grande originalité scénaristique, comme la plupart sont de type historique/biopic, il suffit de lire les archives, ou les biographies pour sortir un film divertissant et engagé. Cette année on a déjà eu Hidden Figure et 20th century women qui, apparemment, étaient très jolie dans leur construction et avaient des personnages forts pour démontrer que les femmes sont égales aux hommes.
Ici c’est quasiment pareil, avec en plus une touche peut être plus sensorielle, pour mon plus grand plaisir.

Battle of Sexes est un film de Valérie Faris et Jonathan Dayton (une femme et un homme, ça commence bien). Il nous avait déjà ému avec l’excellent Little Miss Sunshine et ils reviennent, avec ce film, pour de nouveau jouer avec nos émotions. On s’éloigne de la fiction, et on part en 1972 où la joueuse de Tennis, Billie Jean King (Emma Stone), devient championne du grand Chelem. Elle apprend par la suite que les récompenses au Tennis (et sûrement dans d’autre sport) sont nettement plus basse pour les femmes. Elle va donc se battre contre cette discrimination en organisant son propre tournoi. Mais un ancien joueur de tennis, Bobby Riggs (Steve Carell), va essayer de prouver une fois pour toute que l’homme est supérieur à la femme, en l’affrontant dans un match. C’est alors que démarre la bataille des sexes.

Comme dit précédemment, le film ne se contente pas de raconter les faits, bien qu’il respecte tout à fait ce qu’il s’est réellement passé. On met ici plus l’accent sur le côté sensoriel de l’histoire, c’est quasi tangible dans certaines scènes. Les personnages sont touchant et on ne va pas hésiter à mettre des gros plan pour bien comprendre ce qu’ils ressentent. Et c’est aussi à partir de cela que l’histoire va prendre des tournures très sensuelles sur certains passages, car ce film parle avant tout d’amour.
En effet Ici la bataille des sexes a deux sens particuliers pour Billie Jean King, il y a le sens humanitaire, et sentimentale. Bien sûr elle veut changer le monde et donner plus d’importance aux femmes pour ne pas être ridiculisé constamment. Mais c’est à partir du moment où elle rencontre cette coiffeuse qu’un choix cornélien se fait sentir, doit elle choisir l’homme avec qui elle est (qu’elle aime malgré tout), et rester dans la conformité, ou suivre son cœur et accepter d’être en couple avec une femme et subir les répercussions que cela va entraîner. On le voit d’ailleur très bien dans la scène de l'hôtel, où sa petite amie et son mari prennent deux chemins différents pour au final se retrouver à la porte de Billie Jean King. Et bien évidemment ces deux thématiques ne vont faire que de se lier et de s'entremêler, ce qui rend le film assez dur par moment mais tout de même feel good, comme l’était Little Miss Sunshine.
Mais le film est assez inégal en termes de rythme, ou plutôt classique. C’est à dire qu’il met du temps pour se mettre en route. Et la période avant le match final est trop contrasté à mon goût, avec l’une qui s'entraîne jour et nuit, et l’autre qui fout rien et fait des choses pas recommandable, ce qui ne va pas dans le sens de l’égalité des sexes. Dommage car le personnage de Bobby Riggs avait réussis à nous prouver qu’il n’était pas le sale con qu’il prétendait être...

Et qui de mieux pour incarner Billie Jean que Emma Stone, qui apparemment, avait encore de la réserve après La La Land. Ce n’est pas pour rien que c’est mon actrice préféré, avec ces yeux et sa voix, elle arrive à devenir le personnage qu’elle incarne et nous faire partager une expérience unique. Et dans la peau de cette fille qui a un énorme charisme, mais qui est réservée au fond d’elle, elle est une fois de plus incroyablement touchante et même au-delà.
Bien sûr Steve Carell n’est pas en reste, il arrive à être des fois très drôle voire grotesque, et d’autre fois touchant. Pour ce film, il y a donc un casting en or avec en plus des ressemblances troublantes entre les acteurs et les vrais personnes qu’ils incarnent.

Comme je le précisais auparavant, la caméra est assez flottante, et n’hésite pas à se rapprocher à l'extrême des personnages pour mieux comprendre leurs enjeux et leurs ressentis. Le seul moment où la caméra stoppe cette manière, c’est lors du match de fin, où l’on préférera faire comme si c’était un vrai match diffusé à la télé. C’est un choix intéressant, qui permet de bien faire monter la tension, et montre vraiment à quel point Billie Jean est doué, mais j’aurais personnellement continué sur le parti pris du ressenti pour montrer l'énervement et la rage dans ce combat. Mais je pense vraiment que les réalisateurs savent ce qu’ils font car ces deux heures sont passés beaucoup trop vite.

Ce film est très important et j'espère qu’il aura du succès, car en plus d’être touchant, il parle de choses qui ont besoins d’être abordées. Quand on regarde le film, on se dit que ce n’est pas possible d’être aussi macho et de déblatérer ce genre de choses sur des chaînes de télés, susceptible d’être regardé par des plus jeunes. Mais c’est vraiment comme ça qu’était les gens auparavant, car ce n’était pas puni de discriminer les femmes à l’époque donc on ne se gênait pas. Et comme les gens qui disaient ça était écouté, on avait une société machiste, avec des femmes persécuté. Et je trouve que le film fait très fort, pour rendre chaque propos de ce genre affligeant. Cela montre que le public est réceptif à ce genre de chose et qu’il va pouvoir réfléchir après être sortis de la salle et peut être agir en conséquence.
Voila, je pense que même si vous n'êtes pas fan de ce genre de film il est important de s’y intéresser, c’est utile pour mieux comprendre la société dans laquelle on vit, et que certaine chose pourrait être grandement améliorée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1466 fois
4 apprécient · 2 n'apprécient pas

Valnight a ajouté ce film à 1 liste Battle of the Sexes

  • Films
    Cover Mes films de 2017

    Mes films de 2017

    Ma meilleure année en terme de cinéma, celle où j'ai le plus profité du 7eme art. Je suis allé tellement de fois au cinéma que...

Autres actions de Valnight Battle of the Sexes