👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le vent d'air frais s'en va et ne revient pas...

Après Before Sunrise, la rencontre rafraîchissante de Céline et Jesse à Vienne la "Ville des Rêves", Before Sunset, leur retrouvaille nostalgique à Paris "la Ville Lumière", le dernier film de la trilogie de Richard Linklater Before Midnight ne nous fait plus autant rêver: le titre même l'indique, il n'est plus question d'attendre le lever du soleil (Sunrise) ou son coucher (Sunset) pour clore la rencontre, et donc le film. C'est la noirceur de la nuit (et non les cloches de minuit) qui vient sonner la fin de ce faux conte de fées.

Ce dernier film démystifie l'idylle que nous avions pu vivre dans les deux premiers volets.
Déjà le lieu: La Grèce, terre de la tragédie. En effet, Céline, dès le début confie à ses amis qu'elle avait peur de quitter Paris pour se rendre sur cette île du Péloponnèse par peur que quelque chose de tragique n'arrive. Par ailleurs, en revenant de l'aéroport, Jesse refuse de s'arrêter pour montrer les ruines gréco-romaines à leurs filles, il préfère les laisser dormir, alors que Céline affirme que c'est important, "cela relève de la culture". Ce dialogue signe le premier désaccord du film et peut-être le plus important: Céline, comme beaucoup de femmes dit-elle plus tard, est attachée à ce qui l'entoure, à prendre soin des besoins de ses filles, de son mari au détriment de ses propres désirs. A l'inverse, elle reprochera à Jesse de se soucier uniquement de lui, de son "statut d'auteur" ou de "sa bite", comportement qu'elle juge typiquement masculin.
Ensuite, les acteurs de cette idylle ont vieilli: Jesse n'a plus ces reflets rouges dans les poils de sa barbe, qui ont tant séduit Céline à l'époque. Céline a perdu de ses idéaux professionnels - des ambitions qu'admirait tant Jesse dès leur rencontre- puisqu'elle hésite à accepter de travailler pour le gouvernement, avec un boss sans éthique.

La lumière est belle, forte et à son paroxysme mais aussi aveuglante, par rapport aux deux premiers films: les deux personnages prennent, d'un coup, connaissance de la réalité de leur couple - c'est la première fois qu'ils se retrouvent seuls depuis plus de 7 ans. Dans le premier film, le lieu où ils se lient vraiment (émotionnellement et sexuellement) est le parc à Vienne, lieu romantique. Dans Before Sunrise, c'est l'appartement chaleureux de Céline, elle y entrepose ses souvenirs -ses photos de famille notamment-, ses vinyles, sa guitare: bref en y faisant entrer Jesse, elle se dévoile à lui. Dans ce dernier film, pour qu'ils puissent ENFIN se retrouver -puisqu'ils sont en permanence accompagnés: l'obstacle étant soit leur filles, soit d'autres couples de la villa- leur amis leur ont réservé une chambre d'hôtel et un massage. Mais la chambre est impersonnelle, le charme et la spontanéité de leur rencontres précédentes sont rompus: la chambre n'est pas le lieu de leur retrouvaille mais de leur séparation.

Céline est agacée de prendre part à cette traji-comédie: Jesse joue un rôle: celui de père, amusant et léger, quand sa femme le filme dans la voiture, celui d'écrivain à succès auprès de ses amis puisqu'il transforme la réalité en idéalisant leur rencontre, leur ébats, celui aussi d'éternel ado-romantique amoureux de Céline quand il lui lit une lettre. Or la réalité est bien plus terne: Jesse se sent minable à donner des cours en université, il trompe Céline lors de ses rencontres littéraires quant à elle, elle peine à élever ses enfants, n'étant pas prête pour ça - en effet, elle déclare qu'ils n'avaient pas prévu d'avoir les jumelles- et se force à faire des compromis professionnels.

Before Midnight enlève le baume au cœur que nous mettent les deux premiers volets. Cependant, il a le mérite de poursuivre une réflexion, plus mature, sur le couple, sur le mariage et aussi plus succinctement sur la place de la femme ("dans un Paris post-féministe" soit-disant, selon Jesse) dans un couple qui se voulait moderne. Il ne donne pas de réponse, il n'y a pas de solution, il questionne juste et c'est ce qui me plaît.

Ameliberonsnous
7
Écrit par

il y a 2 ans

3 j'aime

Before Midnight
Gand-Alf
7

A l'heure du bilan.

Nous avions quitté Céline et Jesse il y a grosso modo huit ans, à Paris, dans ce qui semblait être une seconde tentative pour cette fois concrétiser leur embryon d'idylle, ne plus laisser la vie les...

Lire la critique

il y a 8 ans

40 j'aime

4

Before Midnight
LeBleuDuMiroir
9

Le temps de l'amour, le temps des regrets et de l'amertume...

Tous ceux qui ont vu Before Sunrise et Before Sunset savent combien ces deux films sont deux petites pépites underground, deux longs-métrages minimalistes et intimistes précieux car touchés par cette...

Lire la critique

il y a 9 ans

23 j'aime

Before Midnight
Fatpooper
10

La dispute

J'aime bien cette trilogie de l'amour. J'aime bien les films de Linklater en général, car même s'il se plante, ça reste un bel exercice de style (comme "A scanner darkly"). Ce troisième opus, est...

Lire la critique

il y a 9 ans

23 j'aime

7