Avis sur

Before Midnight par Belloq

Avatar Belloq
Critique publiée par le

En 1995, Jesse, un jeune étudiant américain parcourant l'Europe, rencontre dans un train Céline, une jeune française venue voir sa grand-mère à Budapest et rentrant sur Paris. Les deux discutent, passent un bon moment mais de courte durée car le train arrive à Vienne et c'est là que Jesse descend. Il fait alors une proposition à Céline : "Je prends l'avion demain matin, je n'ai pas d'argent pour l'hôtel, je comptais me balader, cette discussion m'a plu, j'aimerai continuer, descends du train et viens visiter Vienne avec moi."

Voilà le point de départ de Before Sunrise de Richard Linklater, et aussi de l'une des plus belles histoires d'amour vues au cinéma. Ce film sera suivi 9 ans plus tard par Before Sunset, racontant les retrouvailles de nos deux plus-si-jeunes gens dans la ville de Paris, puis par Before Midnight, sorti lui aussi 9 ans plus tard. Même si ce dernier se suffit à lui-même, il est important d’avoir vu les autres films pour pouvoir l’apprécier pleinement, chacun d’entre eux étant complémentaire aux autres.

Les "Before…" reposent tous sur le même concept : Céline et Jesse se baladent quelque part en Europe et discutent de tout et de rien, de la vie, de la mort, de l'amour. Les deux racontent leurs expériences, leurs visions du monde, leurs rêves. Le tout est filmé de manière très simple par Richard Linklater, qui cherche éffacer sa mise en scène. Il alterne entre les champs / contre-champs et les plans séquences, privilégiant ces derniers pour garder les deux personnages ensemble dans le même cadre, et illustrer leur alchimie. Il évite les caméras tremblantes inutiles, préférant les déplacements fluides, afin de capter l’authenticité du jeu de ses deux acteurs principaux, nous donnant l’impression de nous balader avec eux. Ces deux acteurs, ce sont Julie Delpy et Ethan Hawke. Tous les deux ont rarement été aussi bon et sont devenus tellement proches de leurs personnages qu’ils sont également coscénaristes depuis le deuxième film. A chaque épisode, les personnages gagnent en maturité, et porte aussi un regard critique sur ce qu’ils ont été et ce qu’ils sont aussi toujours. Et inversement, en revoyant le premier film, on peut voir comment chacun voyait son futur et ce qu’il est finalement devenu.

Before Midnight, quand à lui, se situe dans un petit village du sud du Péloponnèse, et nous parle du couple qu’ils sont devenus, et des conflits qui viennent se mettre en travers de leur route. Il est difficile de parler du film, dans un premier temps pour ne pas trop en révéler, mais aussi parce que je ne serais pas très objectif, étant donné l’attachement que j’ai pour ses deux personnages dans lesquels je me reconnais un peu, puisque même lorsque ceux-ci ont 40 ans, leurs vingtaines ne les a pas entièrement quitté. Mais je peux dire qu’il s’agit, à mon avis, de l’épisode le plus drôle mais aussi le plus fort émotionnellement. Au travers des dialogues finement écrit, on voit comment chaque petit problème finit par prendre de plus en plus d’ampleur, comment les choses dérapent lorsqu’on pensait que tout allait bien. Au final, le film prend la forme d’une montée émotionnelle qui s’achèvera finalement sur la meilleure conclusion possible. Une fin cohérente qui s'inscrit dans la logique de personnage que l'on aime et que l'on connait désormais comme des amis proches.

En bref, Before Midnight vient compléter une merveilleuse trilogie sur le couple, en proposant, une fois de plus, une évolution très réaliste de ses personnages dans ce qui est peut-être le meilleur épisode. Une alternative très réussi au non moins intéressant 40 Ans, Mode d’Emploi de Judd Apatow sorti plus tôt dans l’année, dans l’analyse de la quarantaine et de ses petits tracas.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 336 fois
2 apprécient

Belloq a ajouté ce film à 3 listes Before Midnight

Autres actions de Belloq Before Midnight