👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Plutôt que de parler d'ovni à propos de Bella e perduta, optons pour la dénomination généralement admise de fable documentaire. Un film déconcertant qui raconte, entre autres, le pillage par la Camorra et l'abandon d'un palais napolitain, le sacerdoce d'un bénévole qui a empêché l'édifice d'être oublié, le voyage d'un buflon et de Polichinelle (si, si) sur les terres de Campanie. Un périple d'ailleurs conté par l'animal en voix off. Tout ceci peut sembler hétéroclite, et c'est le cas, mais il se dégage une vraie poésie de ce film de Pietro Marcello, un réalisme magique et un geste politique et moral en même temps, sans compter un plaidoyer pour la cause animale alors que l'homme ,'est plus capable d'entendre le langage de la nature. Cela vaut le coup de s'immerger dans Bella e perduta quitte à en sortir circonspect, pour le moins.

6nezfil
5
Écrit par

il y a 5 ans

Bella e Perduta
Goguengris
7

Critique de Bella e Perduta par Goguengris

On nous présente ce film transalpin de Pietro Marcello comme un documentaire, l'on y voit et ressent un conte moral, et un doux rêve, celui qui épargnerait le bufflon, mâle infécond voué à...

Lire la critique

il y a 6 ans

3 j'aime

Bella e Perduta
janodo
7

Buflon et Polichinelle

La très belle et très originale idée de Bella e perduta est de faire du bufflon vu dès le début du film le personnage principal, le narrateur. On entend sa voix (celle de l'acteur Elio Germano), on...

Lire la critique

il y a 6 ans

1 j'aime

Bella e Perduta
Mehdi_Chaabane
8

Fable et poésie

Sous les cieux d'Italie du Sud, entre buffle, nature et vieux palais, un délicat mélange entre documentaire - porté par des acteurs amateurs - la fable Comédia del Arte, la poésie, le conte...

Lire la critique

il y a 6 ans

1 j'aime

The Power of the Dog
6nezfil
8

Du genre masculin

Enfin un nouveau film de Jane Campion, 12 ans après Bright Star ! La puissance et la subtilité de la réalisatrice néo-zélandaise ne se sont manifestement pas affadies avec Le pouvoir du chien, un...

Lire la critique

il y a 8 mois

61 j'aime

12

Mon inconnue
6nezfil
7
Mon inconnue

Relativité restreinte

Et si on supprimait les bandes-annonces des salles de cinéma ? Celle de Mon inconnue, outre le fait qu'elle dévoile copieusement tous les tenants et presque les aboutissants du film, en accentue la...

Lire la critique

il y a 3 ans

55 j'aime

9

Drunk
6nezfil
8
Drunk

Mélan(al)colique

Le problème de Thomas Vinterberg est d'avoir atteint un niveau très élevé dès son deuxième long-métrage, Festen, sans être capable de réitérer pareille performance par la suite, malgré quelques...

Lire la critique

il y a plus d’un an

51 j'aime