👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

La très belle et très originale idée de Bella e perduta est de faire du bufflon vu dès le début du film le personnage principal, le narrateur. On entend sa voix (celle de l'acteur Elio Germano), on adopte son point de vue (caméra subjective dans les dédales de l'abattoir) et on prend fait et cause pour ce bel animal, ce bovin aux yeux si doux. Et il a un petit nom : Sarchiapone. « Contrairement à tout ce qui se dit et s'écrit, le regard de ces animaux est tout sauf neutre. C'est un véritable regard critique » écrivait Jean-Luc Godard un jour. La liberté de ton de Pietro Marcello lui permet de tout faire, de varier les points de vue, les modes narratifs (au milieu du récit, Tomasso est interviewé comme dans un documentaire), de créer des personnages fantasques dans un subtile mélange de naturel et de merveilleux.

janodo
7
Écrit par

il y a 6 ans

1 j'aime

Bella e Perduta
Goguengris
7

Critique de Bella e Perduta par Goguengris

On nous présente ce film transalpin de Pietro Marcello comme un documentaire, l'on y voit et ressent un conte moral, et un doux rêve, celui qui épargnerait le bufflon, mâle infécond voué à...

Lire la critique

il y a 6 ans

3 j'aime

Bella e Perduta
janodo
7

Buflon et Polichinelle

La très belle et très originale idée de Bella e perduta est de faire du bufflon vu dès le début du film le personnage principal, le narrateur. On entend sa voix (celle de l'acteur Elio Germano), on...

Lire la critique

il y a 6 ans

1 j'aime

Bella e Perduta
Mehdi_Chaabane
8

Fable et poésie

Sous les cieux d'Italie du Sud, entre buffle, nature et vieux palais, un délicat mélange entre documentaire - porté par des acteurs amateurs - la fable Comédia del Arte, la poésie, le conte...

Lire la critique

il y a 6 ans

1 j'aime

Man on the Moon
janodo
10

Critique de Man on the Moon par Jean Dorel

L'histoire d'un homme qui veut faire le bien autour de lui en ne faisant que des sales blagues. C'est une quête du bonheur qui ne pourra jamais aller jusqu'au bout puisqu'Andy Kaufman était incompris...

Lire la critique

il y a 11 ans

19 j'aime

Outrage
janodo
6
Outrage

Critique de Outrage par Jean Dorel

Dans un monde idéal, Takeshi Kitano aurait fait, encore une fois Hana Bi. Cela aurait satisfait beaucoup de gens. Le changement de ton depuis dix ans des films de Kitano a déçu presque tout le monde,...

Lire la critique

il y a 11 ans

13 j'aime

7

Le Nouveau Stagiaire
janodo
5

Critique de Le Nouveau Stagiaire par Jean Dorel

Elle a bien grandi Anne Hathaway depuis Le Diable s'habille en Prada (dix ans déjà). Elle était la nouvelle assistante de la patronne tyrannique mais géniale. Maintenant, c'est elle le boss débordée...

Lire la critique

il y a 6 ans

9 j'aime

1