Alors Clovis, ça glisse ?

Avis sur Belle et Sébastien 3 : Le Dernier Chapitre

Avatar Behind_the_Mask
Critique publiée par le

Le monde du petit Sébastien s'écroule : en plus de devoir quitter sa chère montagne, un inconnu revendique Belle et sa progéniture en lui affirmant qu'il est son ancien maître. Et cette ultime aventure de marquer, à sa manière, une certaine fin de l'enfance. Dans ses aux-revoir, dans ses nouveaux départs, dans ses changements qui affectent toute une vie.

Rentrer dans une salle qui projette Belle et Sébastien 3 : Le Dernier Chapitre, c'est se frotter à la foule habituelle qui balance entre deux âges. Celui d'une jeunesse récréative et celle du souvenir de la télé ORTF en noir et blanc, nostalgique d'une certaine idée de la France rurale comme sait si bien la mettre en scène un treize heures de TF1.

Cependant, s'arrêter à ce systématisme, tout comme à celui du spectacle familial par définition inoffensif, serait se priver d'une bande qui, si ses ambitions ne dépassent pas celles du divertissement éphémère, fait le job d'assez belle manière, au point de s'imposer comme le meilleur film de la série, rien de moins.

Parce que ce dernier chapitre remet la relation entre ce garçon, presque adolescent, et sa chienne, au centre du récit, faisant battre son coeur comme elle le faisait dans la série originale. Et Belle de redevenir une complice, un véritable alter ego, loin de son rôle presque secondaire dans L'Aventure Continue, où elle ne faisait que suivre son petit maître qui faisait connaissance avec son père dans un film d'aventure dans la moyenne honorable, guère plus.

C'est cette relation qui constitue le véritable moteur du récit, faisant disparaître très rapidement Pierre et Angélina. Faisant de César un protagoniste de premier plan et non une simple utilité, revenant à la source claire du premier film.

Belle et Sébastien 3 : Le Dernier Chapitre est aussi l'occasion de voir s'illustrer un troisième réalisateur, tout en consacrant une première fois dans ce genre précis : celle de Clovis Cornillac, derrière la caméra, qui se glisse dans le sillage de Nicolas Vanier et Christian Duguay. Sa mise en scène est parfois perfectible, parfois trop sage, certes, mais elle réserve aussi plusieurs jolis moments, plusieurs mouvements fluides, ainsi que la célébration, à nouveau, de la beauté des décors naturels mis à sa disposition.

Mais c'est aussi devant la caméra que Clovis s'illustre, dans un rôle d'ogre dont il reprend certains aspects des contes enfantins. Sa stature et ses yeux sombres suffisent à imposer une présence massive et menaçante, dans une impression western surprenante au vu du genre de la franchise

Tout cela fait passer, de manière étonnante, un moment bien agréable, même si le spectacle offert ne déroge pas à la formule bien huilée du film familial. Dommage seulement d'installer un suspens artificiel en dernière ligne droite, alors qu'il est bien sûr impensable de faire disparaître un élément essentiel du récit. Alors même qu'en allant au bout de la logique, la série pouvait, effectivement, marquer la fin de l'enfance dans laquelle elle est engoncée.

Mais rien de grave cependant. Car Belle et Sébastien 3 : Le Dernier Chapitre s'avère être une jolie réussite, qui se paye même le luxe d'enfin virer l'insupportable Zaz du générique final.

Quand je vous dis que ce dernier opus a décidément tout bon...

Behind_the_Mask, merci mon chien.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 552 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Behind_the_Mask a ajouté ce film à 2 listes Belle et Sébastien 3 : Le Dernier Chapitre

Autres actions de Behind_the_Mask Belle et Sébastien 3 : Le Dernier Chapitre