Avis sur

Belle et Sébastien : L'aventure continue... par pierrick_D_

Avatar pierrick_D_
Critique publiée par le

Alpes,1945,fin de la Deuxième Guerre Mondiale.Sébastien,un gamin de dix ans,et César,le vieux schnock qui l'a recueilli,attendent impatiemment le retour d'Angelina,la nièce de César et l'amie d'enfance de Seb,qui était dans la Résistance.Las,l'avion de l'héroïne s'écrase en pleine montagne,ce qui n'empêche pas l'enfant et le vieillard,persuadés qu'elle a survécu,de partir à sa recherche au mépris des dangers.Mais il leur faut pour cela l'aide de Pierre,qui est le seul dans le coin à avoir un avion.Petit problème,le gars est le père de Sébastien,et ils ne se connaissent pas.Les décideurs du cinéma furètent partout en traquant d'éventuels sujets,et ils se sont donc attaqué à ce joli feuilleton des années 60,qu'ils ont consciencieusement salopé.Après un premier opus en 2013,signé de Nicolas Vanier,"l'aventurier du Grand Nord",et avant un troisième en 2017,mis en scène par l'acteur Clovis Cornillac,voici donc ce deuxième épisode réalisé par le canadien Christian Duguay,un incapable notoire.Le scénario s'éloigne considérablement de la série ORTF créée par Cécile Aubry,comédienne qui avait eu son heure de gloire,et jouée par son fils Mehdi.Par contre,les bases de l'histoire se rapprochent étrangement de celles de "La jeune fille et les loups",film de 2008 écrit et réalisé par Gilles Legrand qui,comme c'est étrange,fait partie des producteurs de "L'aventure continue".Il n'est pas ici crédité en tant qu'auteur mais les ressemblances entre les deux scripts sont énormes.Fin de la guerre,dans "La jeune fille" c'était celle de 14-18,un avion qui se crashe dans les Alpes,une belle fille qui en réchappe,des animaux qui viennent à la rescousse,tout le début du film fait dans le copier-coller.Ensuite,ça va diverger mais pas s'améliorer.Notons que la guerre 39-45 est un sujet vraiment porteur dans le ciné actuel,visiblement obsédé par cette époque.Ce qui est bien,c'est que ça va avec tout et qu'on peut l'accommoder à toutes les sauces,de "La chute" à "La rafle",de "La vague" à "X-Men",de "Diplomatie" à "Inside man",de "La promesse de l'aube" à "Un secret",en passant donc par "Belle et Sébastien" et bien d'autres.Du coup,voici la guerrière Angelina,qui est résistante dans tous les sens du terme.Il est bien évident que Sébastien étant la star du show,on n'allait pas lui coller une famille de collabos.Alors Angelina revient de Londres,et elle a "tué des boches".Ca coule de source,manquerait plus qu'elle ait taillé des pipes à la Gestapo,quoi que l'un n'empêche pas l'autre.Non contente d'avoir survécu à la guerre,elle est aussi rescapée d'un crash aérien et d'un incendie de forêt,ce qui commence à faire beaucoup pour une donzelle galbée comme une fashion victim anorexique.Mais on la verra très peu,contrairement au gosse et à son clébard.Là,les scénaristes n'ont pas mégoté,faisant de Sébastien un insupportable connard hystérique multipliant les initiatives les plus stupides qu'on puisse imaginer,et de son chien un molosse agressif.César n'est pas mieux loti et se révèle être un abruti d'une féroce agressivité.Ces personnages détestables vont se livrer à un périple poussif et fastidieux qui,dopé aux invraisemblances permanentes,mènera forcément tout ce petit monde à une fin heureuse.Angelina sera retrouvée,comme si on pouvait en douter,le père et le fils se réconcilieront dans l'adversité,comme c'est surprenant,et Pierre se fera Angie en prime pour compléter ce tableau idyllique.Heureusement,la montagne est belle,et Sébastien aussi,ainsi que l'affirme Jean Ferrat,et les scènes de l'incendie de forêt sont bien foutues.En revanche,la reconstitution historique et les apparitions d'animaux à intervalles réguliers sonnent faux,et on s'attend à chaque instant à voir surgir dans le champ un dresseur affolé ou un propriétaire de voitures anciennes venu réclamer une rallonge.On n'oublie pas au passage de nous fourguer de manière putassière le thème musical de "Sébastien parmi les hommes",la deuxième série télé,avec la mélodie de la chanson "L'oiseau".Le casting au rabais est peu inspiré,à commencer par le crispant Félix Bossuet,qui ne fait pas oublier le si mignon Mehdi.Ce gosse,qui n'a rien d'un aigle malgré son glorieux patronyme,est une vraie plaie.Il faut avouer que son personnage de demeuré sous ecstasy ne l'aide pas non plus.Pas mieux en ce qui concerne Tcheky Karyo,tombé bien bas,qui offre une prestation honteuse en vieux con buté.Seul Thierry Neuvic,plus habitué aux apparitions télévisuelles,s'arrange avec classe d'un rôle pourtant peu valorisant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 118 fois
1 apprécie

Autres actions de pierrick_D_ Belle et Sébastien : L'aventure continue...