Un film de gamins et un mauvais remake

Avis sur Ben-Hur

Avatar dagrey
Critique publiée par le

Judah Ben-Hur, un prince est accusé à tort de trahison par Messala, son frère adoptif, officier de l’armée romaine. Envoyé aux galères, séparé de sa famille et de la femme qu’il aime, Judah est réduit à l’esclavage. Après des années en mer, Judah revient sur sa terre natale dans le but de se venger.Il retrouve Messala dans les arènes...

"Ben Hur" est le dernier long métrage du réalisateur Timur Bekmambetov (Wanted, Abraham Lincolm chasseur de vampires...). Il y avait un défi à relever en s'attaquant au remake du chef d'oeuvre aux 11 oscars (et aux 100 chevaux tués durant le tournage...sic!) de William Wyler de 1958 avec Charlton Heston et Stephen Boyd. Cette version de 2016 m'a beaucoup déçu, le film faisant penser à un téléfilm à gros budget.

Coté trame du film, j'ai trouvé la narration mauvaise à savoir une introduction immersive de 2 minutes au moment de la course de chars pour remonter le temps au début de l'histoire. La première partie du film est lassante avec peu d'action et des dialogues à n'en pas finir. La course de chars, où le réalisateur lorgne clairement en direction de "Gladiator", débouche sur une fin navrante et "peace and love", sponsorisée par la scientologie ou les évangélistes, je l'ignore mais on se demande ce qui a traversé l'esprit des scénaristes. Je n'en dirais pas davantage pour ne pas spoiler mais pour ceux que cela intéresse:

La fin du film mélange les images de crucifixion du Christ et le miracle ayant guéri la mère et la soeur de Ben Hur, toutes 2 malades de la lèpre et isolées dans une prison. N'oublions pas non plus le "rabibochage express" de Ben Hur et de Messala juste avant le générique de fin. De quoi retirer le peu de sel d'un film qui n'en avait déjà pas beaucoup...

Coté casting, le rôle de Ben Hur est tenu par Jack Huston (la gueule cassée de Boardwalk Empire), petit fils du réalisateur John Huston.
Je n'aime pas personnellement Toby Kebell (Messala) que j'ai trouvé, comme à son habitude, insipide. Morgan Freeman (Ildarin) est amusant avec ses dreadlocks. En fait, seule Nazanin Boniadi (Esther) vue dans "Homeland" tire véritablement son épingle du jeu grâce à son jeu délicat et à son charme.

La médiocrité du film, qui est un film de gamins, met en lumière la qualité de son prédécesseur, tourné par des hommes, comme de l'ensemble des péplums Holywoodiens tournés dans les années 60.

Ma note: 3/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 353 fois
5 apprécient

dagrey a ajouté ce film à 2 listes Ben-Hur

Autres actions de dagrey Ben-Hur