«Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ, la suite»

Avis sur Ben-Hur

Avatar RAF43
Critique publiée par le

A dada sur mon bidet. Amoureux des chevaux, Judah Ben-Hur (Jack Huston), prince de Judée et son frère adoptif Messala le romain (Tobey Kebbell) font la course aux abords de Jérusalem. Les deux jeunes hommes fougueux sont liés à la vie à la mort mais sont aussi liés par leur jeu d’acteur incisif qui laisse présager du bon pour la suite de ce demi-péplum. Et oui ! A demi-acteur, demi-péplum ! Tout va pour le mieux dans une Judée bucolique et touristique sous protectorat romain, juste quelques petits échauffourées avec des perturbateurs Zélotes voulant leur liberté (quelle drôle d’idée !). Un jour, c’était un mardi, Messala, chaud de la tunique, déçu de pouvoir pécho la meuf qu’il aime, à savoir Tirzha sa demi-sœur (Et oui demi-péplum) décide de s’enrôler dans l’armée de l’ours Tibère, non ! Tibère l’empereur romain. De bataille en bataille, (enfin on imagine puisqu’on le voit juste batifoler dans la neige), Messala devient une véritable chef de guerre et se retrouve en garnison à Jérusalem pour la venue du nouveau préfet; un certain Pierre Ponce, ancien prof de fitness, inventeur du Pilates, drôle de reconversion professionnelle ? Bref Messala de retour dans son demi-foyer (et oui demi-péplum oblige) est reçu par sa demi-mère (et oui…non j’arrête), qui le voyant avec tout son barda, lui dit : «Mais ça la !» et Messala de lui répondre : «Ben oui c’est moi, t’es conne ou quoi !» et puis c’est le clash. Messala vénère fait arrêter tout le monde. Judah se retrouve en galère, affamé, sans provision avant d’être recueilli par un Cheik (sans provision, lui aussi !), non, un riche propriétaire de chevaux de course. Le rôle du cheik IIderim incombe à un Morgan Freeman en perdition, un mix entre Bob Marley et Omar Sharif qui porte sur la tête la moitié du budget du film…Voilà voilà ! On aperçoit Jésus-Christ qui ponce (Pilate ? non, du bois), la caravane du Cheik passe et le temps passe lentement pour le spectateur jusqu’à l’ultime confrontation, la fameuse course de chars qui vous flanquera une bonne grosse migraine. Budget total du film : 100 millions ?? Dommage que Jean Yanne ne soit plus car pour pas cher, il nous aurait au moins fait délirer.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 522 fois
7 apprécient

Autres actions de RAF43 Ben-Hur