👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Au premier abord, le film fait pas mal penser au superbe "Mommy" de Xavier Dolan: on y suit les déboires d'une enfant sujette à de graves troubles du comportement, laissant la plupart des adultes cois ou désemparés quant à la manière de l'aider.

Avec des différences tout de même : on est ici avec Benni (Helena Zengel, incroyable), une petite fille de 9 ans 3/4, et sa mère l'a déjà plus ou moins abandonnée : Benni va de foyer en foyer, de crise violente en crise violente, et espère que sa mère viendra la visiter le prochain week-end. Benni s'entoure de figures maternelles et paternelles de substitution, mais chaque relation semble vouée à l'échec. C'est un déchirement qui vous tord les boyaux quand on sent Benni glisser vers une crise et risquer de détruire les amitié fragiles mais profondes qu'elle construit.

Pour autant, le film n'est ni larmoyant ni déprimant. Nora Fingscheidt capte la joie (& la fureur ) de vivre, la colère, l'ennui de sa jeune actrice avec une bienveillance et un respect qui permet au film de respirer.

Rien n'est gratuit dans le film, et s'il semble un peu long sur la fin, il ne met que mieux en évidence le heurt entre une force irrésistible et un objet immuable: la joie de vivre de Benni et sa maladie. Ce choc est source de vie comme de souffrance pour elle et ceux qui l'entourent.

Tout ça fait de "System Crasher" un film intelligent, parfois difficile, mais qui ne tombe jamais dans le pathos, grâce à l'énergie tourbillonnante de Helena Zengel et la liberté d'expression que Nora Fingscheidt lui offre.

Draiv
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 3 ans

7 j'aime

7 commentaires

Benni
Velvetman
7
Benni

Portrait d'une souffrance

Dans un film âpre sur l’enfance et la réinsertion de cette dernière dans le monde adulte, Nora Fingscheidt dresse le portrait beau et douloureux d’une jeune enfant en colère. L’enfance est depuis...

Lire la critique

il y a 2 ans

22 j'aime

1

Benni
PierreAmo
7
Benni

Spin-off de The Crazies? Enfance d'Harley Quinn? Petite-fille d'Alex&ses "droogies"? Ben-NI-KI-TA!

...tourbillon de couleurs et de cris. "B-E-2N, i-B, mon nom à moi, c'est Benni B MAIS VOUS ÊTES FOUS? OH OUI..." "...mais qui l'accompagne?" ('rap' français) Micha l'accompagne (excellent...

Lire la critique

il y a 2 ans

16 j'aime

13

Benni
trineor
4
Benni

Que la gentillesse n’est pas toujours aimante

Il n'y a pas grand-chose que j'aie à dire sur le film en tant que tel. Il m'a paru plutôt médiocre, quoique exécuté avec bonne volonté. Les comédiens sont honnêtement investis dans leur rôle, et...

Lire la critique

il y a 2 ans

16 j'aime

7

Ne coupez pas !
Draiv
7

Oh, attention chérie, ça va couper !

Avec "One cut of the dead", on a le beurre, l'argent du beurre, et le reste. Le film se paie le luxe d'être à la fois une réflexion intelligente sur le rapport à l'image, une comédie vraiment drôle,...

Lire la critique

il y a 3 ans

8 j'aime

Benni
Draiv
8
Benni

Mutti

Au premier abord, le film fait pas mal penser au superbe "Mommy" de Xavier Dolan: on y suit les déboires d'une enfant sujette à de graves troubles du comportement, laissant la plupart des adultes...

Lire la critique

il y a 3 ans

7 j'aime

7

Jack Ryan
Draiv
2
Jack Ryan

Jack Attack : First blood, part II

(Avis principalement sur la saison 2) Après une première saison pas ouf mais pas dégueu non plus, Jack Ryan revient pour un second round. Si John Krasinski est toujours aussi charismatique et passe...

Lire la critique

il y a 2 ans

4 j'aime