Beeeeeh owulf quoi

Avis sur Beowulf

Avatar JohnSpartan
Critique publiée par le (modifiée le )

Sublime nanar. Dans le making of qui agrémente le dividi, l'un des coupables assume la volonté de produire un thriller techno-médiéval-futuriste. Finalement Beowulf était en avance sur son temps, l'un de ces fameux mashups à la Inception que l'on voit fleurir depuis des années. Toujours est-il que la grosse différence entre Beowulf et le reste de la masse nanarienne est que ce dernier est sorti au cinéma. Le but était de gagner de l'argent, pas uniquement de le blanchir.

Le départ est très rythmé et prend au sens littéral l'expression "rasoir national" vu que les gens sont exécutés à l'aide d'un coupe-chou géant. Normal. Christophe Lambert débarque donc, tout Beowulf peroxydé qu'il est, pour sauver la donzelle pas farouche qui vient de se prendre un méga coup de genou dans la face qui fait plaisir. Ah beh non en fait il s'en tape de la fille, il est sombre et mystérieux et n'aime pas trop trop les humains.

Le plus important dans ce film, ce sont les plans sur les couloirs. Surtout cette superbe scène au mitan du film où la formidable Rhona Mitra (à l'époque connue pour jouer Lara Croft dans les salons pour geeks) met environ 2 minutes à traverser un couloir, une à ouvrir une porte et regarder dans le noir puis deux pour repartir dans l'autre sens. J'aime quand le réalisateur assume à ce point le fait que son film étant trop court d'un quart d'heure il doit remplir, superbe. De plus il faut reconnaître que les haut-parleurs et la scie circulaire à l'époque du haut Moyen-Âge, même dans un thriller techno-médiéval-futuriste, c'est sympathique aussi. Excellent point également, la musique, probablement produite sur un logiciel eJay, bien répétitive et surtout très vilaine.

Et puis bon, Christophe Lambert quoi. Encore qu'il arrive à regarder Rhona Mitra dans les yeux alors que l'acteur qui joue le roi, donc père de la princesse, a les yeux qui plongent dans le vertigineux décolleté de sa "fille", ce qui fait un peu tache mais aussi beaucoup rire. Mais Lambert et ses saltos, oui vous imaginez bien, plan sur Christophe qui prend l'impulsion de face, cascadeur de profil qui fait tout plein de flips et de saltos, plan sur Christophe qui atterrit de face, raide comme un poteau. Miam.

PS: s'accompagne bien de Guiness, d'un bon Islay et de quelques bretzels et/ou pois au wasabi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1169 fois
19 apprécient · 1 n'apprécie pas

JohnSpartan a ajouté ce film à 1 liste Beowulf

Autres actions de JohnSpartan Beowulf