Au pays du mensonge déconcertant

Avis sur Bienvenue à Marly-Gomont

Avatar STEINER
Critique publiée par le

Aissa Manga dans son rôle préféré à la ville comme à l’écran de passionaria des causes en noirs et blancs : villageois blancs odieux, racistes et imprégnés d’une forte odeur de rance (sans doute celle des années 30) versus immigrés noirs doucereux, tolérants et sympathiques ; maires blancs de petits villages de province très fiers de leur origines- et du coup évidemment habillés tout en blanc- versus immigrés surhumains noirs arborant fièrement les couleurs du multiculturalismes bienveillant ; policiers blancs raides comme des SS mettant en prison des enfants noirs par méchanceté native et vengeresse. C’est qu’ici amalgames et caricatures sont autorisées et déployées sans commune mesure, a la condition d’être complaisantes avec la multitude et ignobles avec l’allogène, le tout plombé par un pathos d‘une stupidité à toute épreuve, au point qu’il ferait passer n’importe quel épisode de « Joséphine Ange Gardien » pour du Bergman de la grande époque. On l’aura compris : l’important n’est pas ici tant de divertir, de raconter une histoire, ou de cultiver son public, mais de lui asséner des vérités toutes faites d’une redoutable imbécilité à l’aide d’un marteau piqueur idéologique, au nom de principes supérieurs labellisé par une scientificité incontestable, puisque basées – on vous le sur-sur-ligne toutes les 5 mn- sur « une histoire vraie ». Cet étron, tout de même vu par 558 220 spectateurs lors de sa sortie, et qui aurait amplement mérité le prix Lyssenko de l’année 2016, a été financé sur fonds francais et belges,et célébré par toute une partie de la critique francaise.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 145 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de STEINER Bienvenue à Marly-Gomont