Avis sur

Big Boss par XavierChan

Avatar XavierChan
Critique publiée par le

Pas loin d'être renversant de nullité, The Big Boss est à voir uniquement pour son aspect historique mettant au premier plan pour la première fois Bruce Lee dans un rôle taillé presque sur mesure.

On est loin du petit caïd ou du danseur de Cha Cha, Bruce Lee représente ici le "grand frère" d'un petit peuple d'ouvriers travaillant pour le compte d'un trafiquant de drogue. Si l'acteur fait preuve d'une classe indéniable, pas encore tout à fait le grand mégalomane qu'on connaîtra dans d'autres oeuvres -de série B- à venir, il reste encore cantonné à faire de la figuration pendant une grosse première partie trop longue pour capter l'attention du spectateur déjà éclipsé par une narration privilégiant les longues plages de dialogues sur tout autre chose. Et lorsque ces dialogues font preuve d'une qualité d'écriture à peine digne d'un Chinese Hercules (Chin Yuet-Sang, 1973), c'est dire le niveau, on frise la paralysie neuronale.

On se tourne alors du côté des rares scènes de bagarre amenées systématiquement de la même manière (où comment le beat'em all dans le jeu vidéo s'inspirera de tous les clichés inhérents au cinéma de genre populaire) pour espérer trouver à redire, hélas le constat est tout aussi mitigé dans la mesure où les combats n'impliquant pas Bruce Lee font preuve d'une mollesse absolue, très loin des superbes chorégraphies du studio Shaw Brothers. Et même si le "Petit Dragon" apporte déjà un vent de fraîcheur par ses cris, sa prestance et sa vitesse d'exécution, force est de constater que la violence primaire prime sur toute confrontation un poil recherchée. De plus, la retenue est ici absente et Bruce se sert de son Kung-fu pour en mettre plein la gueule : on reste loin des valeurs de cet art martial, d'où une direction d'acteur(s) en quasi roue libre, des thématiques brassées un peu n'importe comment (l'amitié, l'amour, la revanche...) pour jouer dans la cours des films 2,3,4 en 1 et satisfaire une audience qui ne demande, à vrai dire, que ça.

Lo Wei filme platement et le montage brille par ses faux-raccords à la pelle, la musique pastiche la funk, le rock et le western en évitant le pillage. Au final, pas grand chose à sauver de cette bobine d'action si ce n'est l'acteur que l'on connaît tous qui prendra une toute autre dimension à l'avenir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 224 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de XavierChan Big Boss