Avis sur

Big Eyes par Anyore

Avatar Anyore
Critique publiée par le

Big Eyes était une des mes plus grandes attentes pour 2015. J'aime bien Burton, même si ses derniers films ne sont pas excellents ... Et le sujet m'intéressait particulièrement (ce serait mentir de dire que je le connaissais avant d'entendre parler du film, mais il m'a rendue curieuse d'en savoir plus), j'aime bien la peinture (même que je suis étudiante en histoire de l'art, tavu ? je suis trop une warrior qu'a même pas peur d'être au chômage toute sa vie ! heuuuum), et les peintures de Keane m'intriguaient. Cependant, à la vues des mauvaises (ou médiocres) critique, c'est avec une certaine appréhension que je suis entrée dans la salle de cinéma.

Je ne sais pas si la moyenne actuelle du film est le véritable reflet de ce qu'en pensent les gens... ou si elle est simplement le reflet de personnes détestant le film par avance.

Certes, le film ressemble peu aux autres oeuvres de Burton, qui sont sans doute beaucoup plus sombres dans leur traitement. Encore que, Charlie et la chocolaterie était particulièrement coloré (et qui, quoiqu'on ait pu en dire était bon et correspondait tout à fait à l'univers du livre, d'ailleurs (sauf sur l'enfance de Willy Wonka)). Sans doute faut-il voir dans ses couleurs une volonté de coller à l'ambiance "pop" des années 60'. Je crois (ça n'engage que moi) qu'un réel travail a été fait sur les couleurs et leur association. On peut sans doute voir une symbolique dans ces choix. C'est en tout cas assez joli à regarder (du moins j'ai apprécié, mais je peux comprendre qu'on y soit hermétique).
J'ai lu une autre critique qui mettait en avant le fait que les yeux des personnages ont probablement été travaillé également, je pense que c'est tout à fait vrai, l'accent est souvent mis dessus, ce ne peut être un hasard.

Les acteurs sont très très bons, et j'ai trouvé qu'ils avaient une certaine profondeur. On aurait pu facilement tomber dans le travers du "méchant" et de la "gentille". Et, même si c'est évidemment vrai en partie, Margaret apparait tout de même souvent comme une grosse naïve qu'on a envie de secouer (même si ses réactions sont compréhensibles), Walter passe du "trop" gentil (donc louche) au "méchant"... pour arriver à l'artiste raté dont on a presque pitié et dont on vient à se demander s'il n'était pas, sur la fin, persuadé d'être effectivement l'auteur des toiles. Je ne sais pas si c'est le cas en réalité, mais plus le film avance, plus l'impression que Walter sombre dans une sorte de folie se fait sentir.
Puis, j'aime bien Christophe Walt aussi.

Il aurait sans doute été bon d'accorder plus d'importance aux personnages secondaires (notamment l'amie de Margaret dont le nom m'échappe).

Le film n'est sans doute pas le nouveau Burton auquel on pourrait s'attendre, mais il est assez original pour un biopic, et intéressant, visuellement aussi.
Ma note est de 7,5/10, mais j'arrondis à l'unité supérieure, parce que je suis une chic fille, tmtc (hum).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 538 fois
12 apprécient

Anyore a ajouté ce film à 5 listes Big Eyes

Autres actions de Anyore Big Eyes