Shorrority

Avis sur Black Christmas

Avatar Punch! Punch!  PUNCH!
Critique publiée par le

L'idée d'une relecture assumant pleinement les atours féministes discrets du Black Christmas original (1974) s'avérait enthousiasmante et pertinente en 2019. Enthousiasme qui perdure durant la mise en place du film: mise en scène sobre mais travaillée ponctuée d'hommages pas trop pesants (si ce n'est ce gros clin d’œil à l'Exorciste 3), reprenant avec élégance sur quelques scènes les couleurs rouge et verte du film dont il se propose être la seconde relecture (après un remake tout jaunâtre et beaucoup trop explicatif). Puis lorsque les choses commencent vraiment, que la menace se révèle, les problèmes commencent à se dévoiler un à un, écrasant le discours du film qui méritait pourtant meilleur écrin.
Ainsi Black Christmas va se saboter lui-même en plusieurs points dont le premier est son aspect résolument non-graphique. Si ce n'est pas un mal en soi de voir cette itération 2020 s'éloigner de la boucherie crasseuse qu'était la version 2006, le film de Sophia Takal reste ici bien trop soft pour mériter le statut d'oeuvre horrifique, s'approchant plus d'un thriller, voir carrément d'un teenage movie (là encore pas un mal... à condition de faire abstraction totale de ses origines). On pourra me faire remarquer que la version de 1974 restait elle même d'une grande sobriété en terme de gore, mais elle contenait suffisamment de plans choques et macabres pour imprimer fortement la rétine. Cette tendance à la censure va même jusqu'à conduire, fait impardonnable, à des coupes abruptes qui transforme le montage du film en charpie, celui-ci se changeant de toute manière en chaos agité mais sans rythme durant toute la seconde partie. Crédible quand il est posé, le métrage perd totalement pied dès lors qu'il s'agit d'accélérer. L'intrigue aussi explose en plein vole, s'engouffrant avec grande maladresse dans des contrées inattendues, et allant même jusqu'à oublier certains de ses protagonistes en cours de route (le film semble avoir été véritablement charcuté au montage tant les pistes scénaristiques et éléments introduits puis laissé en plan sont nombreux)...
Reste donc le discours féministe (qui en aura énervé pas mal ici visiblement) et cette première partie qui fonctionne assez bien, mettant en place une tension qui restera à l'état embryonnaire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 34 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Punch! Punch! PUNCH! Black Christmas