Avis sur

Black Swan par kwyxz

Avatar kwyxz
Critique publiée par le

Ébranlé, c'est le mot qui convient le mieux pour décrire l'état dans lequel j'étais à la fin de la projection de Black Swan, dernier long-métrage en date de Darren Aronofsky, lequel avait déjà réussi à mettre mes nerfs en pelote avec Requiem for a Dream voici maintenant quelques années déjà.

Nina Sayer est choisie par Thomas Leroy pour interpréter à la fois le cygne blanc et le cygne noir, et si elle incarne à la perfection le cygne vertueux, elle n'est pas assez libérée pour donner sa pleine mesure au cygne noir, séducteur et manipulateur. Petit à petit, en proie à une paranoïa galopante, Nina sombre dans la folie au gré d'hallucinations.

Si Aronofsky use souvent d'artifices éculés (les miroirs, les plans serrés, les retournements théatraux) on ne peut retirer au film une efficacité toute malsaine lors des diverses scènes de mutilation de Nina. Voir Natalie Portman se déchirer la peau, se fendre les ongles, se briser les os, saura provoquer des frissons chez les plus endurcis des spectateurs. Et puis les grosses ficelles finissent par devenir efficaces, on se perd un peu entre les hallucinations et les faits réels, et lors de la représentation une fantastique scène de métamorphose parachève un monument de virtuosité qu'on est obligé de mettre au crédit de l'actrice principale.

Belle prestation de Mila Kunis et de Winona Ryder. Et quand même Vincent Cassel ne joue pas comme un pied, la performance est également à souligner.

En attendant, je me réécoute le lac des cygnes en écrivant cette critique, et je bade.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 815 fois
38 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de kwyxz Black Swan