Perfect Black

Avis sur Black Swan

Avatar X-Ben
Critique publiée par le

Vu en avant-première à Bercy en décembre 2010, en présence de Darren Aronofsky.

Je suis personnellement un gros fan du travail du bonhomme et là avec « Black Swan » ça ne loupe pas, encore un nouveau chef-d'œuvre. Le film est ce que j'ai pu voir de plus crédible sur l'enfer psychologique que représente la schizophrénie, l'héroïne passant par tous les états annonciateurs de la maladie : repli sur soi, frustration sexuelle, auto-mutilation, paranoïa, délires de persécution, bouffées délirantes, hallucinations. Mais personne ne va se rendre compte à temps qu'elle sombre dans la folie tant celle-ci semble aller de paire avec la vie d'une danseuse de ballet qui obtient enfin son premier grand rôle. Un film loin d'être confortable, sur la douleur mentale, physique et les sacrifices à faire au service de son art, ici la danse, qui torture les corps pour les transformer par la musique et le mouvement en quelque chose de beau et d'harmonieux.

La descente aux enfers est savamment orchestrée, et entre l'étouffement par une mère intrusive et envahissante (Barbara Hershey), les pressions et manipulations d'un metteur en scène exigeant (Vincent Cassel), la disgrâce d'une étoile sur le déclin (Winona Ryder) et la rivalité avec une danseuse bien dans ses chaussons et à l'aise avec sa sexualité (Mila Kunis), la belle Nina Sayers aura bien du mal à garder l'équilibre pour atteindre son objectif. Et le film de gagner en puissance au fur et à mesure qu'il avance jusqu'à un grand final particulièrement intense et totalement virtuose. Depuis cinq films, Darren Aronofsky nous raconte encore et toujours la même histoire, celle du mythe d'Icare, et cette fois-ci son héroïne porte littéralement des ailes et à vouloir toucher Dieu, va vraiment y laisser des plumes.

Natalie Portman incarne la perfection. L'expression pourrait paraître galvaudée, mais il faut vraiment la comprendre dans son sens premier, c'est-à-dire que l'actrice interprète un personnage qui va chercher à travers la pratique de son art de faire de sa chair un réceptacle pour un peu d'absolu. On ne doute à aucun moment de ses aptitudes de ballerine dans le film tant elle y est absolument prodigieuse. Un rôle très dur, on ne l'a jamais vu aussi fragile, aussi fébrile, elle mérite son Oscar, elle emporte TOUT.

« I was perfect... »

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1239 fois
4 apprécient

X-Ben a ajouté ce film à 9 listes Black Swan

Autres actions de X-Ben Black Swan