Larmes de fond

Avis sur Blackfish

Avatar egovox
Critique publiée par le

L'imposante beauté contrastée de l'orque nous interpelle. La puissance de ce mammifère marin n'a d'égale que sa grâce troublante. À l'état sauvage, il s'avère être un impitoyable chasseur doté d'une intelligence redoutable. Pourtant, d'après certains, il n'a jamais attaqué l'homme en eaux libres. En captivité, comme tous les êtres, sa nature intrinsèque change.

Le documentaire de Gabriela Cowperthwaite revient sur l'histoire et les conditions de vie de Tilikum, un mâle qui a tué sa dresseuse en février 2010. Les témoins et les acteurs du drame ainsi que des spécialistes se succèdent devant la caméra pour témoigner du fait que la direction du parc, en toute connaissance de cause et pour des raisons évidemment économiques, a soigneusement éludé le fait que l'épaulard était déjà "responsable" de la mort de deux personnes.

Si le fond est louable et qu'il nous pousse a reconsidérer la question du dressage et de l'exploitation des animaux sauvages, la forme est quant à elle discutable. Hormis les images d'archives spectaculaires, les témoignages larmoyants des anciens employés de SeaWorld (qui se découvrent soudainement une conscience) laissent perplexe et l'ensemble manque d'une véritable "patte" pour emporter totalement l'adhésion du spectateur. Avec un traitement visuel et éditorial plus conséquent, la leçon aurait certainement gagné en profondeur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 219 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de egovox Blackfish