... Et la nuit n'en finit plus de nous broyer.

Avis sur Blade Runner 2049

Avatar Elisariel
Critique publiée par le

Des pluies noires acides et angoissantes aux cendres brumeuses et mélancoliques.
Les humains fragiles et immoraux, des Nexus endurants et effroyablement humains.
Un scientifique aveugle, un ange psychopathe, un anti-héros dont le psychisme s'effrite et se scinde, une illusion qui pleure, une réincarnation à la blondeur artificielle, désinhibée et sensuelle...
Et toujours les yeux omniprésents, toujours des larmes, de joies, d'amertume, de déception, d'espoir.
Denis Villeneuve a réussi ce que je pensais infaisable : Nous raccorder au passé et nous projeter dans le néant d'un futur empoisonné, ces prémisses que nous promettait finalement Ridley Scott.
Ryan Gosling étonnant, fascinant, terriblement émouvant. Harrison Ford enragé, Jared Leto solitaire, comme son prédécesseur.
Un film dans la droite ligne de son aîné. Je n'y croyais pas. Je me trompais.
En prime un inquiétant et monumental clin d’œil de Denis (et encore une histoire d'yeux torturés, à vous de trouver lequel !) à un Maître, au travers des statues noyées dans la radioactivité nocive d'un désert orange vif...
Bravo !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 446 fois
14 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Elisariel Blade Runner 2049