Plus humain que l'humain

Avis sur Blade Runner 2049

Avatar LeChat En Noir
Critique publiée par le

Denis Villeneuve prend le relais de Ridley Scott plus de trente ans après Blade Runner premier du nom et référence absolue du genre dystopique cyberpunk. Malgré ce lourd héritage, le réalisateur parvient à relever le défi avec une audace déconcertante, en imposant son style tout en s'intégrant à l'univers créé des années auparavant et en acceptant ses codes. La transition n'aurait pu être plus parfaite. Beau en s'en crever la rétine, Blade Runner 2049 relève de l'expérience cinématographique aux limites du sensorielles par sa mise en scène contemplative, sa lumière et sa bande son. Un "ovni" dans le royaume des blockbusters. Si la forme est exceptionnelle, le fond n'atteint pas de telles envolées, tout en restant très honorable avec en toile de fond la même réflexion philosophique sur l'humanité et le libre arbitre soulevée dans le film précédent. Une thématique qui passera légèrement au second plan au profil d'une quête identitaire initié par le Blade Runner K, miroir inverse du personnage incarné par Harrisson Ford, qui consiste à savoir si la "machine" est un humain. Si le film n'est pas exempt de tout défaut, à l'image du concept des nouveaux Nexus légèrement flou (à la limite de l'incohérence) et d'un antagoniste brumeux faisant office de figurant, Blade Runner 2049 renouvelle complètement le genre du blockbuster pour notre plus grand bonheur.

Ma critique complète sur mon blog: http://mesmotsen169.blogspot.fr/2017/10/blade-runner-2049.html

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 118 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de LeChat En Noir Blade Runner 2049