Looking for Deckard.

Avis sur Blade Runner 2049

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Donner une suite à ce film culte qu'est Blade Runner relevait de la gageure, sous le patronage de Ridley Scott, ici producteur, du coscénariste d'origine Hampton Fancher et de Harrison Ford, lequel reprenant son rôle de Rick Deckard. Car c'est une œuvre qui a influencé des tas de cinéastes depuis des décennies, et il avait de quoi être écrasé par l'idée même de prolonger cet univers.
Mais malgré ça, Denis Villeneuve a accouché d'une grande réussite, et qui ô surprise, s'accorde très bien avec Blade Runner.

Ici, nous suivons l'agent K, joué par Ryan Gosling, qui est à la recherche de Rick Deckard, disparu depuis une trentaine d'années. Ce qui est au départ une histoire simple se révèle d'une grande complexité, notamment les relations tendues entre K et sa supérieure incarnée par Robin Wright, au point que c'est le premier qui est le véritable héros du film. Harrison Ford n'apparaissant que très tardivement dans l'histoire, au point d'être un second rôle de luxe.
Mais en voyant le film, il s'y dégage une grande beauté froide, avec une lumière formidable signée Roger Deakins, qui restitue à merveille la poisse de cette Terre qu'on sent dévastée, envahie par la technologie, avec des plans saisissants, comme l'arrivée de K devant l'hôtel où se trouve Deckard, qui est visuellement incroyable. Denis Villeneuve a critiqué à maintes reprises l'apparition des CGI, donc beaucoup de choses à l'écran sont réelles, et ça se voit ; il y a une texture, quelque chose d'organique qui émane de ce qu'on voit qui est payant. Pour la musique, signée Hans Zimmer, il n'a pas tellement cherché à y poser sa patte, mais à retrouver celle de Vangelis, et là aussi, ça marche bien.
Quant aux acteurs, si Ryan Gosling est égal à lui-même, une bûche qui parle peu, et Harrison Ford qui ne se fatigue pas trop, j'aime bien la présence de Jared Leto ou celle de Robin Wright, pas si éloignée finalement de son rôle dans House of cards, à savoir une femme de poigne.

Si j'aurais juste une chose à reprocher à ce film, que je rappelle avoir beaucoup aimé, c'est peut-être sa lenteur excessive, qui amène l'histoire à plus de 2h40 ! On sent parfois que c'est artificiellement étiré en longueur, comme si le réalisateur était lui-même enivré du visuel du film. Mais en contrepartie, c'est aussi un rythme qu'on ne voit plus dans les blockbusters, comme quoi les prises de risques à près de 200 millions de dollars existent encore en 2017.
Au final, je ne sais pas si le film restera dans les mémoires comme ce fut le cas de Blade Runner, qui a été visionnaire sur des tas de choses, mais en l'état, 2049 y est une excellente suite.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 239 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Boubakar a ajouté ce film à 1 liste Blade Runner 2049

Autres actions de Boubakar Blade Runner 2049