Affiche Blue

Critiques de Blue

Film de (1993)

"Our name will be forgotten. In time, no one will remember our work"

C'est l'une des dernières phrases de ce film qui n'en est pas un. Non, "Blue" de Derek Jarman n'est pas une oeuvre cinématographique, c'est un poème, entrecoupé de souvenirs tour à tour tristes ou touchants ; une parole qui ne cesse pas, portée par une musique fabuleuse et un fond bleu, toujours le même ; ce bleu qui est désormais la couleur de la vie, celle de Derek Jarman qui a perdu la vue... Lire l'avis à propos de Blue

7 1
Avatar AmasdeMolecules
9
AmasdeMolecules ·

Blue is darkness made visible

Un homme atteint du SIDA raconte comment sa maladie l'a rendu aveugle. Sur un fond bleu, ce narrateur (le réalisateur) décrit sa propre expérience, un an avant de mourir du virus, et confie quelques fragments de sa vie, ses séjours à l'hôpital, ses ressentis, ses rencontres, ... toujours avec une pointe de poésie. Le travail sonore (orchestré par Simon Fisher Turner) est incroyable, et doit... Lire l'avis à propos de Blue

7
Avatar Yun
8
Yun ·

Se retrouver devant du cinéma aveugle, et voir.

On pourrait songer à première vue que de la musique hypnotique et des voix off sur écran bleu, c'est au mieux une émission de radio artistique, mais en aucun cas du cinéma. C'est ce que je me disais en tout cas : autant je voulais bien me prêter au jeu de l'écoute, autant je répugnais pas mal a priori à considérer ça comme un film, et je me disais que fixer un écran bleu à la longue, ça... Lire la critique de Blue

7 2
Avatar trineor
8
trineor ·

Carré noir sur fond blanc

Je m'en veux et pour plusieurs raisons. La première évidente c'est d'avoir mis des sous-titres pour voir ce film, s'il y a bien un film où ça va gâcher l'expérience visuelle c'est ce film là, mettre des mots en blanc sur ce bleu c'est un peu de l'hérésie. La seconde raison pour laquelle je m'en veux c'est que forcément si je veux suivre ce qui se dit, bien que je sois anglophone, j'ai quand même... Lire la critique de Blue

13 2
Avatar Moizi
9
Moizi ·

J'avais dit à point, la cuisson...

Sur les conseils de Sasory, je me lance dans le visionnage de Blue. Un titre simple et empli de mystère et ô combien intriguant. Tiens, ça commence sur un écran bleu, quelle bonne idée! https://www.youtube.com/watch?v=r2BivbWjNh0 (5mn plus tard) Toujours un écran bleu? Mon pc a planté ou quoi? (30mn plus tard)... Lire l'avis à propos de Blue

9 10
Avatar AldoFdnc
1
AldoFdnc ·

oui effectivement c'est bleu

Filmer en très gros plan un cul de schtroumpf et nous mettre la voie crispante de Tida Swinton n'est pas quelque chose de légal , même si on peu peut-être ressentir tout la descente inexorable et angoissante d'un homme dans une lutte inutile , qui lui feras découvrir tout le ce que l'homme est capable de sentir a l'approche de sa fin. Pour moi c'est juste Derek Jarman qui c'est dis que ils... Lire l'avis à propos de Blue

2 15
Avatar Deathlok
7
Deathlok ·

our name will be forgotten in time

we lie there, fanned by the billowing sails of forgotten ships tossed by the mournful winds of the deep lost boys sleep forever in a dear embrace salt lips touching in submarine gardens cool marble fingers touch an antique smile shell sounds whisper deep love drifting on the tide forever the smell of him dead good looking in beauty's summer his blue jeans around his ankles bliss... Lire la critique de Blue

Avatar Florent Marotel
10
Florent Marotel ·

Into the Blue

Bleu, Jodhpur. Bleu, l’océan. Bleu, le ciel. Bleu, Neptune. Bleu, le cosmos. Blue est d’abord une clameur contre la société du spectacle décriée par Debord. C’est le long métrage qui « disparait dans l’aventure monochrome ».(1) C’est la négation même du spectacle. C’est une impression. Humaine. Imagée. Vive. Car pour Jarman, le sida était beaucoup trop important pour être représenté... Lire la critique de Blue

Avatar Manco
8
Manco ·