" This is my worst, but i'm gonna get better. You just got to give me the chance to get better."

Avis sur Blue Valentine

Avatar margaux lmt
Critique publiée par le

Voilà, j'ai finalement vu Blue Valentine, et je ne suis pas déçue, j'ai voulu trouver le bon moment pour le voir mais je ne l'ai jamais trouvé alors... En fait, je suis bouleversée, véritablement.
Il ne s'agit pas d'un film romantique mais c'est un drame.
Je vais tout d'abord parler de Cindy puisque son personnage est assez intriguant et vraiment complexe, on ne sait pas ce qu'elle pense réellement tout le long du film, on se sait pas ce qu'il s'est passé entre les flashbacks et les moments présents, mais ce qui est certain c'est que c'est une personne qui ne croit pas beaucoup, à cause de ses parents et de leurs disputes, en l'amour qui dure. Mais, d'un autre côté, elle ne fait qu'avoir des histoires avec des hommes mais ne s'attache pas vraiment à eux, elle se sert d'eux pour satisfaire ses besoins et désirs, en réalité on ne sait pas qui elle est, il y a une profonde psychologie dans son personnage, on peut peut-être même parler de traumatismes, d'où la contradiction, pourquoi pas ?
Et c'est Dean qui tombe éperdument amoureux de Cindy, dès le premier regard il a su : c'est cette personne, et je l'aime. Quel incroyable sentiment.
J'ai ressenti et compris pratiquement tout de suite que j'avais beaucoup de similitudes avec ce personnage, c'est aussi peut-être pour cela que je suis aussi bouleversée who knows?
Dean est bienveillant, compréhensif, respectueux, il donne profondément de lui pour que la personne qu'il aime se sente bien, il se préoccupe beaucoup, pense beaucoup, mais il fait des erreurs et est parfois impulsif, mais il reste bon, et c'est la plus grande des qualités chez une personne.
Que s'est-il passé pour qu'il se mette à boire ? Et bien, sans justifier cela, je pense que c'est l'épuisement, car l'ignorance de sa femme, qu'il aime de tout son coeur, le fait tant souffrir, l'épuisement car toutes ses craintes ("je sais que je ne suis pas assez bien pour toi") le hantent. On le découvre notamment à travers la scène où Dean chante et Cindy danse dans la rue, les paroles de la chanson reflètent très bien le film, c'est mené intelligemment.
Pour une fois, voilà un film qui n'est pas cliché, qui met en avant le fait qu'un homme peut aussi souffrir, qu'il n'est pas toujours insensible, "bad boy" comme on dit, mais au contraire, bienveillant, respectueux et profondément amoureux, et ça croyez-moi, c'est précieux, ces personnes sont précieuses. Ce sont d'ailleurs ces personnes-là qui souffrent le plus, et c'est bien dommage.
Je vais finir en disant que, du point de vue de Dean, il faut TOUJOURS laisser une chance à la personne que l'on aime, malgré certaines erreurs, si l'amour est toujours présent, tout est possible, il faut toujours y croire car croire, avoir de l'espoir, réduit un tant soit peu la souffrance et on peut le comprendre lors de leur dernière conversation. Mais malheureusement, Dean va très probablement souffrir longtemps, parce qu'il a perdu son amour, qu'il appelait encore comme telle, parce qu'il était tendre, sincère, parce qu'il était lui-même malgré ses erreurs, et part impuissant : on lui retira une partie de lui à tout jamais.
"Nobody baby but you and me"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 14 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de margaux lmt Blue Valentine