Mère curry.

Avis sur Bohemian Rhapsody

Avatar Heurt
Critique publiée par le

Pour réaliser une bonne parodie il faut caricaturer au maximum les personnages que l'on veut imiter. Avoir des acteurs benêts, qui affichent sur leur visage des expressions de véritables abrutis est un vrai plus. Il faut jouer avec les codes du genre en rassemblant tous les clichés liés aux personnages et au genre auquel on s'attaque. Parce qu'il faut que l'on reconnaisse les personnages dont on s'inspire, en prendre les défauts les plus connus et les exagérer au maximum. Comme Singer le fait si bien avec la dentition de Freddie Mercury. L'acteur qui l'incarne n'arrive pas à plusieurs reprises du film à fermer la bouche tant sa dentition proéminente le gène. C'est vrai que ça pourrait être drôle, mais se moquer du physique ça n'est pas vraiment joli joli et c'est surtout bien trop facile. Grimer les personnages avec des maquillages et des perruques ridicules est aussi un bel atout. Tout cet amas d'éléments pourrait en faire une excellente parodie, le seul souci est que Singer a tous les codes de la parodie mais qu'il cherche à réaliser un film sérieux sur la vie de Freddie Mercury. Et c'est là que le bât blesse, car le côté parodique n'est pas volontaire un seul instant. Pourtant Singer emprunte constamment la voie parodique, mais il ne s'en rend absolument pas compte une seconde. Le ridicule prime ici, il transpire de toute part et c'est l’énorme problème de ce film qui est d'une grande médiocrité dans sa façon de faire du cinéma. Ce film n'est pas sur Queen mais sur Freddie Mercury, pourtant l'un ne va pas sans l'autre, c'est d'ailleurs dit dans le film, mais le moteur de Queen est la personnalité de son chanteur.

Singer prend les gros traits de Mercury et de Queen et les balance à la tronche du spectateur, sans prendre la peine de tisser le tout. Tout est facile pour Mercury et Queen, ils se rencontrent à la sortie d'un concert pitoyable du groupe de Brian May et de Roger Taylor. Mercury va voir les deux musiciens sur le parking et se propose en tant que chanteur. Le batteur se moque de sa dentition mais une fois la voix entendue, il change d'avis et hop voilà Mercury engagé au poste de chanteur. La vie est vraiment simple. Queen rencontre le succès instantanément au prêt du public et auto-finance un album. Comme le reste tout aussi sommaire, ils vont rencontrer à cette occasion un producteur qui rentre dans le studio par hasard au petit matin d'une intense nuit d'enregistrement. Car le groupe est tellement balaise qu'il fait un album en une nuit, ils ont même le temps d’expérimenter tout un tas de choses, la nuit est une nuit à rallonge de plusieurs jours voir semaines vu tout ce qu'ils y font. On joue aussi la carte Queen était incompris par les crétins du business. La chose est fort possible, mais de là à dire que Queen faisait des choses différentes et pas commerciales, il n'y a qu'à écouter les succès du groupe pour entendre l'inverse. Un titre tel que we will a rock you est clairement créé pour les stades, si ce n'est pas caresser le public dans le sens du poils ça.

Les scénaristes font dire tout un tas de phrases prémonitoires aux différents protagonistes, comme celle dite au pdg d'EMI qui ne comprend pas Bohemian rapshody, il dit dans un an personne ne se rappellera de Queen, et vous n'aurez jamais de disques d'or. Il y a encore ce journaliste qui lors d'une conférence de presse voit dans les paroles de real is life un moyen de chopper une maladie en multipliant les partenaires. Les phrases de ce genre sont pléthore tout au long du film. Et ne sont possible que lorsque que l'on connait l'histoire des personnages, c'est totalement idiot et ridicule. Dès que la moindre note est jouée dans le film c'est un tube instantané, les mecs n'ont eu aucune difficulté à créer des tubes planétaire, ils n'avaient qu'à se mettre derrière un instrument et voilà le travail. Un tube immédiat sans le moindre effort. Il est surement possible d'avoir des chansons qui apparaissent plus rapidement que d'autres, mais que ça soit constamment le cas c'est impossible. C'est d'autant plus impossible que tous les membres du groupe intervenaient. Pour preuve regardez le documentaire sur Metallica pour se rendre compte de la difficulté de créer un album.

La réalisation de Singer est une vraie catastrophe, il appuie toujours où il ne faut pas. Sa façon de mettre en images est d'une grande ringardise, les instants dans lesquels Queen est sur scène sont véritablement cheap. Un domaine dans lequel les Français excellent, nous savons mieux que personne créer le cheap dans les films avec des séquences en boîtes de nuit, avec deux spots et dix pauvres figurants censés créer une ambiance folle. Les acteurs n'ont pas une once de crédibilité, Rami Malek singe péniblement Merrcury dont il adopte l’ensemble des tics, et pour les autres c'est le festival de la caricature et du surjeu. Gwilym Lee, (l'acteur incarnant Brian May) est une vraie catastrophe. Il affiche un air d'abruti total à chaque fois qu'il doit dire quelque chose, bon les autres membres du groupe ne sont pas mieux mais lui est le sommet de l'iceberg. Pour couronner le tout ils sont affublé d'horribles perruques dignes d'un mauvais magasin de farce et attrape. Mais de tout cela la palme du mauvais maquillage revient à Mike Meyers qui affiche une superbe barbe faite en poils de couilles, c'est immonde. Singer croit qu'il tient une bonne idée en clôturant son film avec les 20 minutes de passage attribuées à Queen lors du live Aid, c'est d'une totale crétinerie. On ne croit pas une seule seconde à cette chose qui sent le toc. Non seulement avec ce stade reconstitué en images de synthèse, mais voir ces acteurs faire une mauvaise reconstitution sur un playback est un sommet de ridicule. Enfin c'est l'aboutissement d'un mauvais film qui termine sur le même ton qu'il a débuté, la caricature. La parodie est réussie dommage qu'elle ne soit pas volontaire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 330 fois
12 apprécient · 1 n'apprécie pas

Heurt a ajouté ce film à 2 listes Bohemian Rhapsody

Autres actions de Heurt Bohemian Rhapsody