👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Noire est la boîte, noirs sont les secrets

La comparaison avec le film français Le Chant du Loup est, avec Boîte Noire, immanquable. Un homme à l'oreille d'or capable d'entendre des éléments inaudibles, une ambiance thriller intense, des enjeux dépassant le protagoniste, un budget important, un casting solide...

Animé par des ambitions aussi importantes que Le Chant du Loup, Boîte Noire en reprend aussi les composantes clés pour offrir une recette magique illustrant le thriller dans toute sa splendeur. Exit les couloirs claustrophobes d'un sous marin, place à une ambiance plus variée en décors, mais presque horrifique dans sa composition : des bureaux en pleine nuit, un étang perdu en pleine campagne, une cave sous une lueur bleuâtre... Pierre Niney remplace François Civil pour devenir un expert en acoustique dans un bureau d'études nommé le BEA, en charge d'une triste affaire de crash d'avion inexpliqué et dont la boîte noire ne recèle rien d'autres que plus de questionnements... Rapidement, le constat d'un attentat terroriste est mentionné, l'affaire semble partir dans cette voie, mais pas pour notre expert qui reste persuadé qu'un problème de plus grande ampleur se cache derrière ce crash.

Sous une pluie de termes techniques et de musiques épico-tragiques, Boîte Noire tente d'embarquer son spectateur dans un thriller ou les faux semblants sont nombreux et ou la technologie joue un rôle clé dans la compréhension de l'enquête. Si certaines idées visuelles et scénaristiques sont bienvenue, une longueur se fait rapidement ressentir, nous extrayant un brin de notre visionnage.

Ce qui nous fait finalement décrocher sera sûrement cet enchaînement de plot twist qui ne semble plus finir, ainsi que cette sensation de parfois effleurer des sujets pour tenter d'en aborder d'autres. Impossible d'ailleurs de ne pas mentionner le mièvreux et classique final dont on ne comprend d'ailleurs pas trop l'intérêt. Une sauce qui, à mon sens, ne peut marcher et donne un sentiment de visionnage agréable mais sans plus, comme si la boîte noire nous avait déjà délivré tout ses secrets depuis bien longtemps.

Aetherys
7
Écrit par

il y a 5 mois

2 j'aime

1 commentaire

Boîte noire
Behind_the_Mask
9
Boîte noire

Si tu tends l'oreille

Dans Boîte Noire, on apprend que la boîte du titre est, contre toute attente... Rouge, et qu'elle se situe dans la queue de l'appareil, l'endroit où statistiquement, elle a le moins de chance d'être...

Lire la critique

il y a 9 mois

69 j'aime

11

Boîte noire
GerardDenfer
5
Boîte noire

Bulots Vs Zombies

Ce film est comme une bagnole neuve. Tu sais, quand tu rentres dedans, il y a cette odeur, et tu regardes un peu autour de toi, y a pas un grain de poussière, et un seul truc te vient à...

Lire la critique

il y a 9 mois

52 j'aime

9

Boîte noire
Velvetman
7
Boîte noire

Un crash de tension

C’est du haut de son ambition et de sa rigueur que Boite Noire tire son épingle du jeu. Avec son ambiance de thriller à la lisière de l’horrifique et sa caractérisation aux contours paranoïaques, le...

Lire la critique

il y a 9 mois

48 j'aime

Zemmour contre l'histoire
Aetherys
8

L'Histoire est une arme

L'instrumentalisation de l'Histoire à des fins politiques, ça ne date pas d'hier. Les historiens polémistes de tout bord, les récupérations de citations de personnalités publiques de source...

Lire la critique

il y a 4 mois

13 j'aime

10

Dune
Aetherys
9
Dune

Mon Arrakis, Ma Dune...

Le projet d'adapter le planet-opéra Dune n'est clairement pas une sinécure, et elle s'est vite relevée être, au fil des tentatives, une œuvre certes dense et au potentiel énorme, mais à l'aspect...

Lire la critique

il y a 8 mois

10 j'aime

7

The Batman
Aetherys
4
The Batman

Batman "too dark for you"?

Je me rappelle encore quand ont commencé à pleuvoir les annonces sur ce nouveau film Batman, énième redite des aventure de la chauve-souris pas très sympa du quartier, semblant s'incorporer dans le...

Lire la critique

il y a 1 mois

9 j'aime

10