Quatre garçons pleins d'avenir

Avis sur Bone Tomahawk

Avatar Liverbird
Critique publiée par le

-

Il y avait l'homme au complet blanc

Façade immaculée pour mieux dissimuler

Ses drôles de manières et sa vanité.

Il déployait sa gouaille cavalière dans les saloons endormis

Y pratiquait un parler franc lustré de mots choisis.

Une fine gâchette, pas chiche à la distribution

Mister Brooder parcourait l'Ouest sans sommation.

Mais néanmoins sa stature,

D'incorruptible sans couverture

L'enrôla dans cette mission

À l'horizon d'une bien noire conjuration.

-

Il y avait l'homme à la béquille de bois

Qui titube sans fléchir

Amputé de sa moitié, devenu vengeance

Il décida d'avancer, même à cloche-pied

Sur le lit de son malheur.

Mais long est le chemin, pièges et embuscades

Heureusement qu'il y a le Laudanum

Pour supporter les estocades.

Une halte s'imposa

Un songe forcé, à l'ombre d'un rocher

Le Stetson sur le visage, une cure d'obscurité.

Mister O'Dwyer reprit la marche en solitaire

Avec une seule raison d'être

Récupérer sa belle dame

Prisonnière du désert.

-

Il y avait le vieil homme.

Qui jacte, piaille et bavasse

Car sa tête est cabossée

Et qu'il ne sait plus s'arrêter

D'égrainer sa parole de vieillard.

Le sermon à chaque détour

D'intention toujours louable

Mister Chicory répandait sa parole

Comme un flot intarissable.

Mais au coucher de son existence

Quittant derechef ses planches

S'aventurer une ultime fois

Vers les sentiers inconnus

Où sa carcasse de fidèle servant

Vieille carriole encore bien utile

Besognera avec sagacité

À débusquer les truands.

-

Il y avait l'homme à l'étoile

La justice d'une ville paisible

Qui fut meurtrie dans son sommeil

Par des sauvages du bout de la carte.

Il dut se muer en chef de guerre

Le temps d'une chevauchée

Insondable aventure

Dans des contrées oubliées.

Mais Mister Hunt ne rechigna pas

Honorable et digne comme il faut

À mener sa bande loin des ranchs

Et des manières de son troupeau.

Mais trêve de causeries,

Stopper cette barbare machination

Déterrer ces loups de la nuit

De l'antre de l'abomination.

-

La longue vue dévoila le sanctuaire

Une entrée sombre vers les tréfonds de la terre

Quel diable est à l'œuvre ici

Quel animal pousse de si grands cris

Pourrons-nous sauver nos hommes

Les arracher à cet enfer

Puisse dieu nous venir en aide

Il ne sera pas de trop dans cette affaire

-

Mais le soleil détourna les yeux.

Nul ne sera témoin des événements relatés ici

Il faudra s'engouffrer loin des jours heureux

Explorer au fusil le caveau qui hurle sous la montagne

Y allumer la mèche avant le tranchant des lames.

Car notre destin ne peut se précipiter sous ces crocs.

Excaver le sol, exhumer les maraudeurs enfouis

Terrasser l'ogre écarteleur d'entrailles

Tapi dans l'ombre de la nécropole sauvage.

-

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 444 fois
22 apprécient

Liverbird a ajouté ce film à 3 listes Bone Tomahawk

  • Sondage Films
    Cover Les meilleurs films de 2016

    Les meilleurs films de 2016

    Avec : The Revenant, Comancheria, Manchester by the Sea, Tout en haut du monde,

  • Films
    Cover À la lisière du Top 10

    À la lisière du Top 10

    « Réclamons pour le cinéma le droit de n'être jugé que sur ses promesses. » René Clair

  • Films
    Affiche Ready Player One

    Critiques vues

    Avec : Ready Player One, Downsizing, 3 Billboards, les panneaux de la vengeance, Sur les quais,

Autres actions de Liverbird Bone Tomahawk