Anecdotique

Avis sur Born to Be Bad

Avatar Jduvi
Critique publiée par le

Letty, une femme de mauvaise vie, profite d'un accident causé sur son fils par un milliardaire pour lui extorquer de l'argent. Mais le plan échoue car le gamin n'a visiblement pas perdu l'usage de ses jambes. Le riche homme d'affaires, incarné par Cary Grant, propose alors d'adopter l'enfant qui a été retiré à sa mère par les services sociaux (on n'est pas non plus chez Ken Loach je précise). Comme lui et sa femme ne peuvent en avoir, c'est une aubaine. Letty va néanmoins tout faire pour récupérer son chenapan, jusqu'à séduire le beau milliardaire. Grande âme, sa femme légitime ne lui en tiendra pas rigueur : une leçon de vie pour Letty qui abandonne la partie ainsi que son fils et retourne chez son vieux copain Fuzzy.

Rien ne fonctionne véritablement dans ce Born to be bad : Loretta Young pas trop crédible en tombeuse avec ses sourcils en cerceaux, Cary Grant raide comme un piquet et qu'on ne sent pas du tout tomber amoureux de Letty - mais c'est une remarque que je me suis faite maintes fois à propos de Cary Grant (Charade, La mort aux trousses...) : il n'a pas l'air amoureux... on sait qu'il était homosexuel, serait-ce pour cela ?

Seul le gamin est formidable, il sauve un peu le film. Son attitude lors du procès vaut son pesant de cacahouètes. On pourra y ajouter un scénario efficace, et de plus courageux pour l'époque - le film fut d'ailleurs censuré, notamment la scène où Loretta montre un peu trop ses jambes, plan audacieux. Et un plan final sur le berceau rempli de chaussures, assez joli.

L'ensemble n'est pas honteux, juste anecdotique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 77 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Jduvi Born to Be Bad