Affiche Borsalino

Critiques de Borsalino

Film de (1970)

Chronique de la pègre marseillaise dans les années folles

Inspiré par l'histoire des véritables gangsters marseillais Carbone et Spirito, Borsalino n'est pourtant pas un film historique sur les activités de cette pègre qui dans les années 30 avait fait de cette grande ville méditerranéenne une sorte de Chicago française. La véritable attraction était de réunir Belmondo et Delon (qui a co-produit le film) qui étaient à l'aube des... Lire l'avis à propos de Borsalino

21 7
Avatar Ugly
8
Ugly ·

_"Hé Alain? De loin on dirait pas une poubelle mon dos? _Et attend qu'on parle de raie..."

_Le déni _La colère _Le marchandage _La dépression _L'acceptation Non je ne suis pas anti-Deloniste!!! Et quand bien même je le serais, et alors? Ce n'est pas une maladie. J'en guéris quand je veux. La preuve: Alain Delon est for-mi-dable. Force est de reconnaitre que ce garçon est un prodige de la nature: il fait déborder 3 verres et allume 2 allumettes et enflamme la boite du quartier comme... Lire l'avis à propos de Borsalino

28 23
Avatar Matrick82
5
Matrick82 ·

Critique de Borsalino par Jean-Marie Ebran

Gabin pensait que pour faire un bon film, il fallait, 1 une bonne histoire, 2 une bonne histoire, 3 une bonne histoire, mais que pensait-il de l'interprétation des acteurs qui servent l'histoire. Le cinéma c'est comme la chanson, si l'interprétation est mauvaise, le reste en pâtit, et c'est le cas pour Borsalino ! Delon nous avait habitués à mieux, avant, et même après Borsalino. Mais dans ce... Lire la critique de Borsalino

8 1
Avatar Jean-Marie Ebran
4
Jean-Marie Ebran ·

Critique de Borsalino par Alligator

fev 2011: Aouch! J'aimais bien ce film quand j'estois môme et je le trouve extrêmement vieilli maintenant. Franchement, à bien y réfléchir, je ne pense pas que le fait d'avoir revu la trilogie du parrain dernièrement ait une quelconque relation avec cette désaffection. Non, le film souffre plutôt d'une certaine artificialité. La mise en scène de Jacques Deray me parait très mécanique et... Lire l'avis à propos de Borsalino

5
Avatar Alligator
5
Alligator ·

Bébel et Dédel font la paire

Roch Siffredi sort tout juste de taule, et après un rapide crochet du côté de celui qui l’a balancé, il file tout droit récupérer sa gonzesse. Mais comme 4 mois ça fait long, ou juste parce qu’elle en avait marre de sa tronche, elle s’est macqué à avec une autre petite frappe, un certain François Capella. Etant donné que personne n’aime se faire chourer sa meuf les deux bonhommes décide d’un... Lire la critique de Borsalino

3
Avatar BenByde
7
BenByde ·

Critique de Borsalino par AMCHI

Voir Delon et Belmondo réunis dans le même film est un réel plaisir malheureusement je n’ai pas trouvé Borsalino extraordinaire. Le ton est trop léger (surtout dans sa 1ère heure) pour ce genre d’histoire ; on est loin de la beauté d’Il était une fois en Amérique et de la profondeur du Parrain. Le scénario est mal écrit, le film est brouillon, on ne rentre... Lire l'avis à propos de Borsalino

3 3
Avatar AMCHI
6
AMCHI ·

Deux hommes dans la ville

J'avais pourtant envie de l'aimer, ce "Borsalino", vu quand j'étais môme et dont je gardais des souvenirs extrêmement flous : la présence au générique des deux méga-stars françaises Alain Delon et Jean-Paul Belmondo, dans le rôle de deux petits truands aux dents longues, la reconstitution du Marseille coloré des années 30, et la ritournelle imparable née du piano de Claude Bolling... Il y... Lire la critique de Borsalino

3 2
Avatar Val_Cancun
6
Val_Cancun ·

Critique de Borsalino par Eric Pokespagne

Oui je sais, je sais : patrimoine du cinéma français, immenses stars populaires, etc. etc. Pour moi, "Borsalino" représente tout ce que je déteste dans le cinéma français dit "classique", qui ronronne avec fainéantise dans un néant total d'imagination et de mise en scène, se reposant sur les talents du chef décorateur (reconstitution soignée des années 30, mais évidemment dans le... Lire l'avis à propos de Borsalino

3 6
Avatar Eric Pokespagne
4
Eric Pokespagne ·

Critique de Borsalino par Marcel Kunwu

Ce n’est plus Delon et Belmondo qui interprètent des rôles dans «Borsalino» mais bien Delon et Belmondo qui se jouent eux-mêmes interprétant. La mise en abîme rend parfaitement compte du défaut du film : ça ne reste qu’en surface. Lire l'avis à propos de Borsalino

2 2
Avatar Marcel Kunwu
1
Marcel Kunwu ·

Critique de Borsalino par Boubakar

En voyant ce film, où le casting est parfait, les dialogues sont aux petits oignons, et le travail de reconstitution ne se fait guère ressentir, je ne comprends pas pourquoi on n'a pas plus de films aussi intelligents tout en restant populaires, les bons mots ne coûtant pas plus cher que des grossièretés. Delon et Belmondo forment un duo magnifique, le côté rude de l'un étant très bien... Lire la critique de Borsalino

2
Avatar Boubakar
8
Boubakar ·