Avis sur

Boss Level par Melvin Zed

Avatar Melvin Zed
Critique publiée par le

Putain, si j'étais fan de Carnahan, j'aurais eu les boules, grave. En l'état, j'ai trop rien aimé du gars, du coup je peux pas dire que j'en attendais grand chose. Mais même en attendant grosso modo rien, j'ai quand même réussi à être déçu. Après, si j'étais fan de Carnahan, j'aurai déjà kiffé les films de lui que j'ai pas du tout kiffer donc du coup, peut être que j'aurai kiffé cette merde là. Bon, dans le doute... je me dis que non mais on sait jamais.

Alors ok, les fans d'action seront comblés, pensez-vous, y'a des explosions, des coups de feu et une chinoise qui fait des pirouettes. Les gens qui aiment rire et les bons vivants seront, de leur coté, facilement conquis par la brillante idée qu'ils ont eu de couler un nain qui pète dans le film. Quand ton histoire c'est de la merde et que tes persos sont ringues à mort, c'est sûr que c'est une carte astucieuse à jouer. Tu fous un nain, tu fais des gros plans sur sa tête rigolote et à un moment tu le fais courir, tu sais que tu vas faire carton plein chez les spectateurs. Même les aigris pisse-beaujolais comme moi ne peuvent résister.
Et pour ratisser vraiment large, ils ont pas mis qu'une chinoise et un nain, ils ont aussi fait une blague sur Hitler. Foutre Mel Gibson et faire des blagues sur Hitler, ils ont du se dire qu'ils pouvaient pas faire mieux, à part rembourser les gens bien sûr, ceux qu'ont pas payé je veux dire.

Après c'est Carnahan qu'a fait le film tu vois, c'est le mec qui a fait le truc dans la neige où t'as un type qui est menacé par des gros loups de ouf en CGI, un vrai auteur. Du coup, l'angoisse de la mort et les regrets de la famille tout ça, c'est un peu son oeuvre, ses thématiques à lui et on les retrouve évidemment dans ce Boss Level. Le mec est saoulé d'être tué par la mort à chaque fois, et il est saoulé parce que son fils qu'est pas son fils est saoulé. La mort, la famille, tout ça. A la fin tout le monde se retrouve et la saoulitude envolée, ils ont pu qu'à se barrer à la campagne pour aller y boire du Cicona.
Bien sûr, on me dira "nan mais c'est un film de gamer, tu peux pas capter". Alors ok, c'est vrai, c'est un film de gamer, mais Carnahan a fait bien attention pour que les références soient suffisamment subtiles pour que ma grand mère décédée en 1994 ne se sente pas dépassée ou mise sur le coté.

Alors bon, y'avait surement un truc à faire de toute cette histoire, mais c'est pas en accumulant les mauvaises idées et en virant 3 pages sur 4 et en mélangeant le reste que tu vas aller bien loin. Inepte, incohérent, moche, chiant, ringard, non, je n'ai pas du tout aimé le dernier Carnahan.
(pour les curieux, je l'ai maté parce que d'abord je fais ce que je veux, ensuite parce que y'a Mel Gibson et que c'était toujours coule de le voir, même quand il joue comme une patate et qu'il récite des dialogues ridicules)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 313 fois
3 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Melvin Zed Boss Level