Moi, Moche et Rouquemoute... (s'applique à Boule autant qu'à Bill)

Avis sur Boule & Bill

Avatar -Gor-
Critique publiée par le

Boule et Bill, BD de notre enfance dont l'humour est un joli mélange du "Petit Nicolas" du "Petit Spirou", de "Quick et Fluke", de "Cédric", et d'une pointe de "Garfield"

  • "Le petit Nicolas" : pour la poésie qui se dégageait de certains gags.
  • "Quick et Fluke" : pour les bêtises et les maladresses innocentes
  • "Le Petit Spirou" et "Cédric" : pour l'enfance et l'école
  • "Garfield" : l'analyse animalière le sarcasme en moins. (Bill est conscient et heureux de sa place de chien au sein de la famille.)

Maintenant que nous venons de repasser par cette jolie imagerie de souvenirs issue des BD de notre enfance, parlons du film…

Générique à base de coloriages et autres dessins et jouets enfantins : Ok.
On entend "Maman j'pourrais avoir un chien un jour ?" : Ok.
(Noir)
Et soudain : 1976, une route de campagne.
Un travelling avant (super ça commence bien, vive les cadres BD) vers une deux-chevaux rouge roulant peinard.
Et là, angoisse/horreur/scandale :

Boule et ses parents qui chantent…."le zizi" de Pierre Perret…. le ZIZI !!!!!!!
On dit que la première impression n'est pas à négliger, ici le ton est donné !

Changement de plan on découvre Bill.
Première apparition intrigante avec une voix pas trop mauvaise même si un peu trop présente ne laissant pas vraiment au chien le temps de vivre.
Manu Payet rempli les apparitions de Bill et gâche parfois l'intérêt du personnage, malgré quelques idées de dialogues rappelant la BD (le toilettage/coiffeur, etc).

Avant toute chose, j'arrête tout de suite ceux qui s'offusquent en découvrant que Bill parle.

Dans la BD, Bill est bel et bien doté d'une conscience et parle, rebondit sur les situations et les blagues. Il discute même avec Caroline qui elle aussi parle.
Que ce soit dans la BD ou le dessin animé, Bill est Caroline parlent : logique donc que la chose soit exploité dans le film de "Boule et Bill".
Le débat est clos.

D'ailleurs, que dire de Caroline la tortue du film ?
(Je la dissocie clairement de celle de la BD)

Si sa première apparition fait sourire nous arrachant un ("Ah enfin Caroline !'), dans ce film ce n'est même plus une admiratrice de Bill, une amoureuse transie.
C'est une groupie, que dis-je c'est carrément une nympho, une salope !
Pardonnez ma virulence mais les gags-Ultra-répétitifs de plans au ralenti sur fond de "28° à l'ombre" de Jean-François Maurice : 1 fois, 2 fois, 5 fois, au bout d'un moment : MERDE !
D'autant que les dialogue de Caroline se limitent généralement à "Oh mais qu'est-ce que… qu'est-ce qui se passe…"
Ca pue le doublage-remplissage à 10 km à la ronde….

"Bah c'est qu'un tortue.
Envoies une seconde équipe faire des plans de la bestiole, on improvisera des dialogues en post-prod…"
J'imagine que ça c'est passé comme ça.
Inutile de dire donc, qu'au bout d'un moment sa présence en venait presque à m'irriter.

Pour ce qui est de la forme du film vous n'avez pas finit de vous faire violer les oreilles :
- "Le zizi" de Pierre Perret
- "C'est quoi qui pue ?"
- "Saloperie de chien" (!!!)
- "On s'en fout" (?!!!) (3 fois)
Et je vous passe les quelques blagues à base de caca et de prouts gras.
Je n'ai personnellement pas souvenir d'un langage si fleuri dans la BD.
Et je rappelle qu'il s'agit d'un film pour enfants...
Affligeant et honteux.

Les personnages "humains" maintenant…

  • Boule : WTF ?!!!
    Je résume : ici, Boule est une tête à claque rousse, un grand niais, un sale gamin qui braille dans les escaliers, hurle dans les couloirs et donc pas attendrissant pour un sou.
    De plus, mais là c'est mon avis personnel : Boule est laid.
    Qu'est ce que c'est que cette gueule ?!!!
    D'autant que quand il parle : IL GRIMACE ! (Aaaargh…)
    Et avec un cheveu sur la langue comme si ce n'était pas suffisant.

A mon sens, la sélection au casting a du se faire sur cette recommandation :
"Prenez-nous le roux le plus éclatant possible, quel que soit son jeu d'acteur.
Ce sera nickel pour les éclairages."

  • Idées des Auteurs : "Oh mais ce sera mignon, un gamin qui parle comme un enfant attardé et qui fait des têtes innocentes. Ca le rendra réaliste"
  • Réponse du public: NON MESSIEURS, PAS LE MOINS DU MONDE ! Ca le rend juste INSUPPORTABLE !!!

C'est simple, Boule n'est adorable que dans une seule scène : lorsqu'il se couche avec son chien dans le panier de ce dernier.
Bon on est dans la pénombre donc on le voit pas trop… Ceci expliquant sans doute cela.
Niveau ressemblance, encore une fois on est dans les choux :
Cheveux roux plats, grande perche en pantalon patte d'eph qui l'aggrandit, veste, Boule ne doit porter du jaune qu'à peine 2 fois dans le film.
Bref pour les Cheveux roux avec 2 ou 3 épis, le t-shirt jaune sous une salopette bleue et de légères taches de rousseurs, vous repasserez...

Je vais m'arrêter là pour ne pas accabler ce pauvre enfant dont c'est tout de même le premier film. Je n'en ai pas après lui mais seulement après son "interprétation"/exécution d'une icône de mon enfance.
Avec ce film, on a permis à un enfant réel de violer l'enfant imaginaire qu'est Boule.
Et ça c'est inacceptable.

  • Papa Boule : Juste : Pourquoi des lunettes ?... Pourquoi ?!
    C'est compliqué à ce point de respecter le look d'un personnage de BD ?!
    Félicitations, le père de Boule a une grosse tête de con !
    A mon avis, c'est juste pour accentuer le trait de caractère coincé et macho du personnage joué par Franck Dubosc.
    Déjà qu'il sur-joue alors je vous laisse imaginer ce que ça donne.
    Je ne m'étendrais pas sur le jeu des acteurs car c'est normalement au réal de verrouiller ces choses-là (à l'instar de "The Dark Knight Rises" où à mon sens il ne s'agit pas d'un erreur de jeu de Marion Cotillard mais bel et bien de mise en scène de Christopher Nolan).

  • Maman Boule : Marina Fois dans une interprétation en roue libre et complètement déséquilibrée : soit elle est une ménagère un peu courge au regard bienveillant soit c'est une féministe acariâtre rappelant certaines vieilles attitudes de ses personnages de l'époque "Robins des Bois"

Parlons-en d'ailleurs des parents : ils gueulent se disputent, jurent, sont désagréables, font la gueule :
ce sont les deux points noirs du film mais paradoxalement l'histoire ne tourne qu'autour d'eux.
Et après on se demande pourquoi le film ne fonctionne pas...
Le film aurait du s'appeler "Les Parents de Boule et Manu Payet le chien"

// SPOILER //
Concernant la fin du film, l'axe de l'histoire du père qui s'avère être Roba et qui s'inspire de son fils et de son chien pour devenir dessinateur chez Pilote (c'est à peu de chose près la véritable histoire de l'auteur de "Boule et Bill") pourrait être intéressant… si on en avait encore quelque chose à carrer après plus d'1 heure de viol mémoriel.

De plus, cette histoire là on sen fout !
Ce n'est pas celle que l'on voulait, ce n'est pas celle attendue par le public de connaisseurs, ce qui n'est clairement pas le cas des "auteurs/réalisateurs".
Une comédie familiale dites-vous ?!
Chaque blague ou gag tombant à plat, chaque situation censée apporter de la profondeur et du dilemme à l'histoire sont autant de saillies dégradantes dans le corps inerte de Roba. Si il n'était pas déjà mort, ce film aurait pu le tuer.
Autant dire qu'il n'y a rien de drôle là-dedans.

Petit applaudissement pour le personnage du voisin dépressif, car c'est le seul qui évoque le voisinage caricatural de la BD d'origine.
En revanche, je crois que ce qui m'a achevé à la fin c'est l'apparition de Pouf, vêtements aux couleur fades et… SANS CASQUETTE !!!
Jusqu'au bout ils m'auront fait du mal ces enfoirés...

J'ai même plus la force de parler des passages désynchro...

Ce n'est pas une adaptation, ce n'est même pas un film : c'est un mise en images ratée.
Un visuel sans fond, long d'1h20 de trois fois rien, uniquement destiné à un public de moins de 8 ans.

Quitte à revoir un mauvais Dubosc, regardez plutôt "Cinéman" : c'était mal fait mais au moins le côté nanardesque et les méga-défauts techniques le rendait un poil intéressant dans sa nullité.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 757 fois
2 apprécient

-Gor- a ajouté ce film à 3 listes Boule & Bill

Autres actions de -Gor- Boule & Bill